Tag:manifestation,

Manifestations contre la dictature et la vie chère dans plusieurs villes en Iran

Depuis hier, jeudi, des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes en Iran dont Machhad, Kermachah, Tabriz et Chiraz. A Kermanchah les forces de répression ont chargé la foule. Les slogans lancés à Kermachah sont : "Liberez les prisonniers politiques", "la mort ou la liberté", « Abandonne la Syrie, occupes-toi de nos problèmes".

Latest news

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...
- Advertisement -spot_imgspot_img

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

Must read

Les hackers iraniens montent en puissance, selon une étude

Les pirates informatiques iraniens montent en puissance et ont déjà dérobé des données "hautement sensibles" lors d'attaques contre des gouvernements et des entreprises aux Etats-Unis, en Chine ou en France, affirme mercredi une société américaine de cyber-sécurité.

«Argo» : l’Iran d’une propagande à l’autre (Par CHOWRA MAKAREMI)

Libération: Par CHOWRA MAKAREMI (Anthropologue, chargée de recherches au CNRS) - En février, la République islamique fêtait le 34e anniversaire de la révolution iranienne de 1979, tandis que les Etats-Unis célébraient leur propre vision des événements : Michelle Obama remettait l’oscar du meilleur film à Argo de Ben Affleck. Le long métrage met en scène la prise d’otages de l’ambassade américaine en 1979, tandis que, dans les rues de Téhéran, une foule fanatique, hommes à barbe et femmes en tchador, porte Khomeiny à la tête d’un régime islamique. Or l’ironie est que cette histoire de la révolution, clairement hostile à la République islamique, ne fait que renforcer le mythe que ce régime se donne de sa propre naissance.