IranIran (actualité)Iran: 24 personnes pendu en une journée

Iran: 24 personnes pendu en une journée

-

ImageIran Focus :  24 personnes ont été pendus le 30 juillet dans une prison de Karaj, accusées de trafique de drogue. Ceci est l’une des plus importantes exécutions en masse en Iran, a rapporté mercredi le quotidien Etemad. Souvent des prisonniers politiques sont exécutés par le régime clérical sous prétexte de crime de droit commun.

Les médias officiels ont rapporté ces exécutions six jours plus tard, le jour de l’investiture de Mahmoud Ahmadinejad.

"Jeudi dernier, 24 trafiquants internationaux de drogue ont été pendus à la prison Rajai-Shahr de Karaj", à 50 km à l’ouest de Téhéran, a déclaré le vice-procureur de Téhéran, Mahmoud Salarkia, cité par le journal.

Le journal ne donne aucune précision sur l’identité ou la nationalité des personnes exécutées.

Il y a moins d’un mois, le 4 juillet, vingt personnes avaient été pendus dans cette même prison.

L’Iran est le second pays au monde par le nombre d’exécutions, selon l’organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty International.

Et il était alors rare qu’autant de condamnés soient exécutés en une seule journée.

Avant les exécutions du 4 juillet, il fallait remonter à juillet 2008 pour trouver un chiffre plus important d’exécutions. A cette date, 29 personnes avaient été pendues en Iran pour trafic de drogue, meurtre et viol.

La présidence de l’Union européenne, exercée par la Suède, avait "fermement condamné" l’exécution du 4 juillet, appelant "de nouveau les autorités iraniennes à abolir la peine de mort définitivement et à décréter, en attendant, un moratoire sur les exécutions de peines capitales".

Le 14 juillet, treize membres du groupe rebelle sunnite Joundallah (Soldats de Dieu), reconnus coupables d’avoir mené différentes actions armées, avaient été exécutés dans la prison de Zahedan, chef lieu de la province du Sistan-Balouchistan (sud-est). La France avait condamné ces pendaisons.

Le 2 janvier 2009, 13 personnes ont été pendues, dont une mère de deux enfants, reconnue coupable du meurtre de son mari. Amnesty International affirme que l’Iran a exécuté 346 personnes l’année dernière.

Par ailleurs, deux journalistes iraniens, dont Mir Hamid Hassanzadeh, ancien responsable de Ghalamnews, le site officiel du candidat de l’opposition Mir Hossein Moussavi, ont été arrêtés, a rapporté mercredi le quotidien réformateur Sarmayeh.
"Mir Hamid Hassanzadeh (…) était durant la présidentielle directeur du site Ghalamnews. Il a été arrêté pour cette raison. La semaine dernière il avait quitté ce poste", a rapporté Sarmayeh qui a ajouté qu’il avait été arrêté "sur ordre du tribunal révolutionnaire de Téhéran".

Aussi, le quotidien Sarmayeh a également affirmé que Reza Nourbakhsh, rédacteur en chef du quotidien Farhikhtegan (Eduqués), qui avait soutenu la candidature de Mir Hossein Moussavi, a été arrêté mardi.

Avec AFP

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous