Intelligence ReportsTerrorismeIran : Téhéran fournit un refuge aux terroristes d’...

Iran : Téhéran fournit un refuge aux terroristes d’ Al Qaïda

-

Sunday Telegraph, 6 novembre – De notre envoyé spécial à Washington, Philip Sherwell – D’après des agents des services de renseignements, environ 25 chefs d’Al Qaïda, y compris trois fils d’Oussama Ben Laden, organisent actuellement des opérations terroristes à partir de leur refuge en Iran, plutôt que de se soumettre à leur assignation à résidence comme le prétend le régime de Téhéran.

Cette révélation survient alors que le Général James Dutton, commandant des forces britanniques dans le sud-est de l’Irak, a répété vendredi que la technologie pour de nouvelles bombes rebelles mortelles partait d’Iran pour traverser tout le pays.

Un « agent occidental très haut placé des services secrets » a déclaré au magazine Cicero que des responsables d’ Al Qaïda ont traversé la frontière iranienne pour fuir l’Afghanistan après la chute du régime taliban fin 2001 et que les gardiens de la révolution leur ont fourni une cachette sûre ainsi qu’un soutien logistique et des équipements.

Cicero est une publication d’investigation allemande réputée pour ses contacts importants avec les services de renseignements.

L’Iran a déclaré que les leaders d’ Al Qaïda ont été assignés à résidence après qu’ils aient traversé la frontière, et qu’ils seraient jugés. Mais il n’y a eu aucune action en justice et Téhéran a de plus ignoré les requêtes d’accès aux hommes recherchés par l’Arabie Saoudite et l’Occident.

Des sources des services de renseignements des Etats-Unis ont déclaré au Sunday Telegraph que le groupe vivait dans un endroit clos dans l’est de l’Iran et gardé par des gardes du corps d’ Al Qaïda. Des rumeurs répétées mais impossibles à confirmer disent que Ben Laden et son collaborateur, Ayman al-Zawahiri, seraient cachés près de la frontière entre l’Afghanistan et l’Iran, et non à la frontière afghano-pakistanaise.

Les 25 membres de la hiérarchie d’ Al Qaïda soutenue par l’Iran compteraient parmi eux le fils aîné de Ben Laden, Saad, souvent mentionné comme le successeur de son père, ainsi que ses frères Mohammed et Othman, le commandant en chef Saif al-Adel, qui est le numéro trois de la structure militaire du réseau, et enfin un porte-parole, Sulaiman abu Ghaith.

D’après Cicero, les services de renseignements saoudiens ont enregistré une conversation téléphonique d’al-Adel en Iran en mai 2003 où il a donné des ordres pour les attentats de Riyad qui ont tué 30 personnes dont des Américains, ce qui laisse à penser l’implication continue de ces hommes dans des actes de terrorisme.

En septembre, les autorités allemandes ont fait une descente dans les bureaux du magazine à Postdam à la recherche de documents secrets que le journal a divulgués dans un article qui révélait le financement du leader terroriste Abu Mussab al-Zarqawi par Téhéran et qui donnait même ses numéros de téléphone en Iran.

Dans son nouveau livre, Countdown to Crisis: The Coming Nuclear Showdown with Iran, Ken Timmerman, un expert américain de l’Iran, décrit également le « raccourci » par l’Iran utilisé par les membres d’Al-Qaeda avant et depuis la chute du régime des Talibans.

L’Iran est dirigé par des radicaux persans chiites et Al Qaïda est un groupe extrémiste mené par des Arabes sunnites : deux factions islamiques schismatiques qui ont derrière elles une longue et sanglante histoire de rivalité. Mais ils ont forgé leur alliance autour d’une haine partagée de l’Occident, et en particulier de l’Amérique.

« La menace immédiate que représente l’Iran n’est pas son programme nucléaire. Il s’agit plutôt du refuge sûr que Téhéran fournit aux terroristes d’ Al Qaïda qui organisent et dirigent le djihad à travers le monde », a déclaré la semaine dernière Peter Brookes, membre responsable de la sécurité nationale au cabinet d’experts et de réflexion conservateur Héritage.

« Si les Etats-Unis et leurs alliés dans la guerre contre la terreur n’agissent pas fermement face au soutien de l’Iran à Al Qaïda, le prix payé en vies humaines aux tueurs d’Oussama Ben Laden, en Irak et ailleurs, ne va cesser de monter en flèche. »

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous