IranIran (actualité)Iran : Les gardiens de la révolution prennent contrôle...

Iran : Les gardiens de la révolution prennent contrôle du ministère du pétrole

-

Iran Focus, Londres, 7 novembre – La décision du président extrémiste Mahmoud Ahmadinejad de choisir un général du corps des gardiens de la révolution (CGR) avec presque aucune expérience dans le secteur pétrolier et financier comme nouveau ministre du pétrole donnera au CGR un accès illimité à une source de revenu non concurrencée, augmentant son influence déjà significative.

Tout comme le président Ahmadinejad, le ministre désigné âgé de 46 ans, Seyed Sadegh Mahsouli, a passé la plupart de sa carrière dans l’appareil de sécurité et militaire de la théocratie. Il a été pendant quelques temps chef d’état-major de Mohsen Rezaï, quand ce dernier était le commandant en chef du CGR.

Dans un gouvernement où la plupart des hauts responsables sont liés par des liens familiaux, Mahsouli est le beau-frère d’Ali Akbar Velayati l’ancien ministre des affaires étrangères, qui est maintenant conseiller en chef en politique étrangère de l’ayatollah Ali Khamenei.

Dans les années 80, Mahsouli commandait le cinquième district des gardiens de la révolution, qui couvrait une région très dense de l’Iran située au nord-ouest avec les provinces stratégiques de l’Azerbaijan de l’est et de l’ouest. Sous sa commande, le corps des gardiens de la révolution ont mis fin aux manifestations anti-gouvernementales dans ces deux provinces, qui ont une longue histoire d’activisme politique.

Mahsouli a été pendant quelque temps le commandant de la sixième division spéciale de l’IRGC, une force d’élite dont les unités étaient envoyées dans des zones à problèmes pour s’occuper des manifestations hostiles au pouvoir.

Il a aussi servi comme vice-ministre de la défense pour la planification militaire.

Le parlement dominé par les extrémistes va certainement accepter la nomination de Mahsouli , un proche allié de Ahmadinejad, qui a lui-même été un officier supérieur des gardiens de la révolution.

En dépit des ses qualités et références révolutionnaires, l’expérience de Mahsouli dans le secteur du pétrole est virtuellement inexistante.

« Cette nomination concerne une seul chose, et rien d’autre », a dit Morteza Amjadi, un expert iranien en finance basé à Dubaï dans un entretien téléphonique. « Les gardiens de la révolution prennent le contrôle du ministère de pétrole et de la mafia du pétrole. C’est une encore une mauvaise nouvelle pour Rafsandjani. »

Amjadi faisait référence à l’ancien président Ali Akbar Hashemi Rafsandjani, dont les fils, la famille proche et les protégés politiques étaient sous contrôle du ministère du pétrole et du réseau de compagnies privées qui travaillent dans le secteur pétrolier. Les Iraniens appellent ce réseau la « mafia du pétrole ».

Simon Bailey du Gulf Intelligence Monitor basé à Londres est d’accord.

« Avec la bénédiction de Khamenei, les gardiens de la révolution ont augmenté leur influence politique et économique depuis l’élection du président Mahmoud Ahmadinejad en juin », a dit Bailey. « Le Conseil suprême de sécurité nationale, l’IRIB (la radiotélévision iranienne) et beaucoup d’autres institutions clés sont maintenant dominés par les gardiens de la révolution.

« Les gardiens de la révolution étendent leur empire économique depuis un moment déjà, comme le montre la dispute sur le contrat de Turkcell, » a dit Bailey, faisant référence à la bataille avec le ministère des communications qui a finalement conduit à la mise à l’écart de la compagnie turque du marché de la téléphonie mobile en Iran.

« Si les gardiens de la révolution arrivent à dominer le ministère du pétrole, ceci aura de graves conséquences. Des milliards sont en jeu, » a déclaré Amjadi.

Ahmadinejad avait promis avant les élections au début de l’année de nettoyer la « mafia du pétrole » en Iran. Il visait le contrôle du pétrole de Rafsanjani.

L’Iran est le deuxième pays producteur de pétrole de l’Opep, et l’exportation de pétrole représente 80% des revenus du pays.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous