NewsResistanceMort de Soleimani : un groupe de l'opposition iranienne...

Mort de Soleimani : un groupe de l’opposition iranienne en exil appelle à « expulser les mollahs de la région »

-

Mort de Soleimani : un groupe de l'opposition iranienne en exil appelle à "expulser les mollahs de la région"

APF – La dirigeante des Moudjahidine du peuple, un groupe de l’opposition iranienne en exil, a appelé vendredi à « expulser les mollahs de la région », après la mort en Irak du général iranien Kassem Soleimani, tué dans un raid américain, selon un communiqué du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

Selon ce communiqué du CNRI, sa présidente Maryam Radjavi a qualifié l’opération « de coup irréparable pour le régime des mollahs ».

« Mme Radjavi a souligné que le moment était venu d’expulser les mollahs de la région, en particulier d’Irak, de Syrie et du Liban, et d’expulser le Corps des Gardiens de la révolution de ces pays », est-il indiqué dans le communiqué, qui fustige le « joug du fascisme religieux au pouvoir en Iran ».

Le puissant général iranien Kassem Soleimani, figure clé de l’influence de la République islamique au Moyen-Orient, ainsi que l’Irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi pro-iranien, ont été tués tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad.

« Avec son élimination, le processus de renversement des mollahs sera grandement accéléré », a souligné le CNRI, selon lequel « Kassem Soleimani a été l’un des plus grands criminels de l’histoire de l’Iran », « personnellement impliqué dans le massacre de centaines de milliers de personnes dans la région ».

« Il était également le cerveau du massacre des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) au camp d’Achraf en Irak, et de nombreuses autres opérations terroristes contre la résistance iranienne dans ce pays, en Iran et ailleurs », poursuit le communiqué qui qualifie aussi de « criminel » et « meurtrier notoire » Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires majoritairement pro-Iran désormais intégrés à l’État irakien.

« La communauté internationale, en particulier l’Union européenne, doit mettre fin à la politique d’apaisement et reconnaître le droit du peuple iranien à résister et à se lever pour la liberté, et reconnaître la souveraineté populaire au lieu du pouvoir des mollahs », a plaidé Mme Radjavi.

 

Source ; AFP

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous