Intelligence ReportsTerrorismeIran : le Vevak arrête l’auteur d’un livre controversé

Iran : le Vevak arrête l’auteur d’un livre controversé

-

Iran Terror, Londres, 14 juillet – Le ministère des renseignements iranien (Vevak) a confirmé que Reza Golpour, l’auteur de 28 ans d’un livre controversé sur le passé secret de certains hauts responsables du régime religieux est incarcéré depuis la semaine dernière.

« Reza Golpour a été identifié et arrêté par des agents du Vevak jeudi dernier, trois jours après qu’il soit entré dans la clandestinité » disait un officier du Vevak sous condition d’anonymat sur le site officiel Baztab.

Golpour est l’auteur de « Chonoud Achbah », ou « à l’écoute des esprits », un livre de 1000 pages publié en 2002 qui prétend que certains ténors de l’organisation des Moudjahidines de la révolution islamique, une faction de la théocratie, a eu des liens avec des services de renseignements étrangers. Son arrestation intervient à quelques jours avant la publication d’une suite de son premier livre.

L’auteur a eu clairement accès à des documents secrets, qui ont alimenté des doutes comme quoi le jeune Golpour n’était qu’une vitrine de certaines factions du régime qui voulaient discréditer leurs rivaux.

Dans un article publié dans le journal ultra Keyhan le 8 février 2005, Golpour était accusé d’avoir servi de pion à des puissances étrangères.

Kayhan avançait que Golpour avait reçu une forte somme d’argent pour écrire ce livre et qu’il avait reçu des instructions pour mener à bien sa mission de Mehrdad Alikhani, un ancien directeur général du Vevak, qui a été un des chefs de bandes qui a tué des dizaines d’intellectuels iraniens dans les années 1990.

Selon Kayhan, Mehrdad Alikhani est le neveu de Massoud Alikhani, qualifié par le quotidien « d’agent clé des services secrets israéliens, le Mossad, durant le régime du chah. »

Golpour a répondu aux allégations de Kayhan dans une lettre postée sur des sites en persan un mois plus tard après que le quotidien ait refusé de la publier.

Golpour a adressé sa lettre à Hossein Chariatmadari, le directeur de Kayhan et le représentant personnel du guide suprême à la maison d’édition Kayhan. Général des gardiens de la révolution, Chariatmadari a monté les échelons de simple interrogateur et tortionnaire de la prison d’Evine à celui d’un des personnages les plus puissants et redoutés de la faction dominante du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei. Tout le monde s’accorde à dire que Chariatmadari est derrière la montée de son collègue Ahmadinejad à la présidence.

Dans sa lettre, Golpour qui avait lui-même travaillé quelques temps pour le Vevak, a dénoncé certains responsables connus du Vevak qui ont travaillé étroitement avec Chariatmadari dans les interrogatoires et la torture des opposants politiques. Il s’agit de Ali-Akbar Bavand (alias Mojtaba Babaï et Amiri), Djavad Abassi-Kangevari (alias Azadeh et Amoli), Ahmad Cheikkha (alias Ahmad Niakan et Taftazani), Mostafa Montazeri (alias Forghani et Chahrbayani) et Mehdi Ghavami-Honar (alias Ghavam).

Golpour a également noté que Chariatmadari a été personnellement impliqué dans l’assassinat de quatre dissidents kurdes iraniens dans un restaurant grec à Berlin en 1992. Golpour révèle les liens étroits entre Chariatmadari et Kazem Darabi, l’agent du Vevak qui faisait partie de l’équipe d’assassins qui ont tué les quatre opposants kurdes. Darabi a été condamné par un tribunal allemand et purge sa peine en prison en Allemagne.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous