Intelligence ReportsTerrorismeAucun responsable d'Al-Qaïda n'est détenu en Iran (Larijani)

Aucun responsable d’Al-Qaïda n’est détenu en Iran (Larijani)

-

AFP, Téhéran, 4 décembre – Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Laridjani, a affirmé que son pays ne détenait aucun responsable d’Al-Qaïda, dans un entretien à l’AFP.

Ces déclarations interviennent après plusieurs années de spéculations sur la présence de membres d’Al-Qaïda, détenus par le pouvoir iranien.

« Il n’y a pas de dirigeants d’Al-Qaïda dans notre pays (…) Nous avons une longue frontière avec l’Afghanistan et lorsque les Américains ont commencé à bombarder ce pays, des personnes ont traversé la frontière, nous les avons refoulées ou extradées », a déclaré M. Larijani.

« Nous n’avons pas gardé les gens d’Al-Qaïda en Iran et nous les avons expulsés ou renvoyés », a-t-il affirmé.

Après le 11 septembre 2001 et l’attaque américaine qui a abouti au renversement du régime des Talibans, les Iraniens ont annoncé l’arrestation de certains membres d’Al-Qaïda ayant traversé illégalement la frontière.

En 2003 et en août 2004, des responsables iraniens avaient affirmé que des membres du mouvement d’Ossama Ben Laden étaient emprisonnés en Iran.

Des diplomates et des journaux arabes avaient évoqué la possible présence du porte-parole d’Al-Qaïda, Sulaiman Abu Ghaith, son numéro trois, Saif al-Adel, et Saad Ben Laden, le fils du dirigeant du réseau terroriste.

« Il a des règles. Ceux qui étaient iraniens ont été jugés. Les étrangers ont été empêchés d’entrer en Iran ou nous les avons expulsés. Nous ne les avons pas gardés en Iran car nous n’approuvons pas leurs méthodes », a déclaré M. Larijani.

« Nous ne croyons pas au terrorisme dans le monde. La pensée de la Révolution islamique prône la coexistence pacifique avec tous les fidèles des autres religions, comme les chrétiens ou les juifs. Nous ne croyons pas que heurter un immeuble avec avion soit un acte admissible », a-t-il affirmé.

En juillet, l’ancien ministre des Renseignements, Ali Younessi, avait affirmé que ses services avaient démantelé un réseau d’Al-Qaïda qui préparait des attentats dans l’est du pays.

Il avait ajouté que ces dernières années entre 2 à 3.000 éléments d’Al-Qaïda avaient été « identifiés, arrêtés, refoulés, expulsés ou jugés et, à l’heure actuelle, 200 d’entre eux, de différentes nationalités, sont toujours en prison », sans préciser si ces derniers étaient Iraniens ou étrangers.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous