Iran and its NeighboursIrakIran-Irak : L’enlèvement d’opposants iraniens en Irak peut signaler...

Iran-Irak : L’enlèvement d’opposants iraniens en Irak peut signaler une nouvelle politique

-

Iran Focus, Londres, 10 août – Deux membres du principal groupe d’opposition iranien ont été enlevés à Bagdad par les forces de sécurité irakiennes, a rapporté Associated Press lundi depuis Bagdad.

L’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, ou Moudjahidine Khalq (OMPI), ont identifié les deux hommes comme étant Hossein Pouyan et Mohammad-Ali Zahedi. Ils affirment qu’ils ont été enlevés par les forces spéciales du ministère de l’intérieur jeudi dernier dans le quartier de Karradah dans le centre de Bagdad. L’agence de presse a cité un responsable du ministère de l’intérieur disant qu’il ne savait rien de cet enlèvement.

Le communiqué de l’OMPI, citant des témoins de la scène, précise que les ravisseurs étaient à bord de deux véhicules de la police et appartenait aux Forces spéciales du ministère de l’intérieur.

« Le ministère irakien de l’intérieur et ses forces spéciales sont responsables de la sécurité des deux personnes enlevées », affirme l’OMPI dans son communiqué.

Cet enlèvement d’opposants iraniens à Bagdad est considéré par certains analystes comme une indication possible d’une nouvelle approche de l’Irak par le gouvernement iranien.

« Nous savons que les gardiens de la révolution iraniens fournissent aux insurgés en Irak des bombes plus puissantes. Ces enlèvements pourraient entrer dans le cadre d’une approche plus agressive de l’Irak par les ultras au pouvoir en Iran », estime Timothy Banks du Gulf Intelligence Monitor à Londres. « Les médias iraniens sont pleins d’histoires sur les Américains coincés dans le bourbier irakien et cela fait croire aux gardiens de la révolution qu’ils peuvent opérer avec une plus grande liberté en Irak. »

Ces enlèvements sont les premiers cas d’incidents terroristes visant les membres de l’OMPI depuis juillet de l’an dernier quand les Etats-Unis leur ont reconnu un statut de « personnes protégées sous la Quatrième Convention de Genève » en Irak. Une des victimes, Hossein Pouyan était réfugié politique en Italie.

L’OMPI dit avoir reçu des informations venant d’Iran montrant que les forces de la 9e de Badr, un groupe chi’ite irakien paramilitaire entretenant des liens étroits avec les gardiens de la révolution iraniens, avaient transféré les deux hommes dans une ville du sud de l’Irak, Al-Amara, sur la frontière iranienne. Le groupe d’opposition a appelé la force multinationale en Irak à entreprendre « une action décisive et immédiat » pour assurer la sécurité des deux opposants enlevés.

7,062FansJ'aime
1,179SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous