IranDroits de l'hommeIran : Les gardiens de la révolution liquident un...

Iran : Les gardiens de la révolution liquident un géneur

-

Iran Focus, Téhéran, 23 octobre – Le procès à huis clos d’un commandant des gardiens de la révolution dans la province du Guilan, dans le nord de l’Iran, et de cinq de ses complices pour l’assassinat d’un responsable local de la ville de Racht, a commencé a-t-on appris à Iran Focus dimanche.

Le corps décapité de Nasser Peiravi, chef du bureau des ressources naturelles de la province du Guilan, avait été retrouvé dans la forêt près de la ville de Someh-Sara le 6 mai.

Des témoins affirment avoir vu le véhicule de Peiravi immobilisé par plusieurs hommes en uniforme de gardiens de la révolution qui avaient installé un point de contrôle provisoire sur la grand route Racht-Massal. L’enquête a montré que les hommes étaient commandés par le colonel Afrasiabi Nassiri, 46 ans, qui a assassiné Peiravi avec l’aide de cinq autres officiers et membres des gardiens de la révolution et de la milice. Ils ont été identifiés comme étant Parviz Kazemi, Hassan Rahnama, Alireza Kheirju, Akbar Chahir et Mohammad-Ali Bina.

Un ami de Peiravi, qui a requis l’anonymat, a dit au téléphone à Iran Focus que les gardiens de la révolution avaient d’abord tenté de faire libérer les six hommes sans procès, mais comme le meurtre avait soulevé l’indignation dans la province et qu’il courait des rumeurs sur l’implication de hauts responsables, il avait été décidé que le procès se déroulerait. Même de cette manière, la pression a été mise sur la justice du département du Guilan pour conserver le profil le plus bas possible.

Selon cette source, des officiers supérieurs du corps des gardiens de la révolution de la province du Guilan sont impliqués dans un énorme trafic illégal de bois, abattant des arbres dans les forêts protégées de la région de la mer Caspienne pour les revendre. Peiravi, qui était à la tête des bureau des ressources naturelles de la province et supervisait la protection des forêts, avait découvert l’opération illégale et tenté par tous les moyens d’en prévenir les autorités. Les gardiens de la révolution impliqués dans le trafic avaient décidé d’éliminer Peiravi, et le travail avait été confié au colonel Nassiri.

Le tribunal n’a rien dit des charges pesant contre les six inculpés. On ne sait pas jusqu’où remonte dans la hiérarchie ce dernier épisode de la corruption rampante dans le pays.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous