IranDroits de l'hommeL'Iran refuse de poursuivre le dialogue avec l'UE sur...

L’Iran refuse de poursuivre le dialogue avec l’UE sur les droits de l’homme

-

AFP, 22 décembre – L’Iran a annoncé jeudi qu’il ne continuera pas le dialogue avec les Européens sur la question des droits de l’homme après la publication, mardi, d’une déclaration de l’Union européenne accusant l’Iran de violations graves et répétées des droits de l’Homme et d’exécutions d’enfants.

« L’Union européenne, sur une base politique, a adopté une déclaration sur les droits de l’homme contre l’Iran, ce qui ne laisse pas de place pour poursuivre le dialogue », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi, cité jeudi par la presse.

« Cette approche non constructive a dévoilé les vraies intentions des Européens et ils sont responsables de ses conséquences, » a ajouté M. Assefi.

« La République islamique d’Iran ne laissera pas les autres pays intervenir dans ses affaires intérieures », a ajouté M. Assefi, tout en affirmant que « l’Iran accueillait favorablement le principe du dialogue et de la coopération sur la base du respect mutuel. »

La déclaration européenne affirme que « le fait que la situation des droits de l’Homme en Iran ne se soit pas améliorée ces récentes années, et ait même par certains aspects empiré, inquiète profondément l’UE. »

« L’Iran a exécuté plus d’enfants en 2005 que dans les années récentes », accuse l’UE, qui ajoute que « le recours à la peine de mort est fréquent, y compris pour des crimes mineurs, et les exécutions ont souvent lieu en public. »

« La liberté d’expression est encore sévèrement limitée. La censure sur l’internet et dans la presse est répandue », ajoute l’UE.

« Des personnalités de haut rangs ont rapporté des manquements importants dans la conduite de l’élection présidentielle de juin 2005 et le processus permettant de sélectionner les candidats autorisés à se présenter, parmi les nombreuses personnes qui voulaient se porter candidates, n’a pas été démocratique », relève la déclaration.

« Nous continuons de recevoir des informations faisant état de torture », ajoute l’UE.

« L’UE appelle l’Iran à démontrer par ses actions un engagement à respecter les droits de l’Homme » et à rouvrir le dialogue sur les droits de l’Homme, qui a eu lieu entre 2002 et 2004.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous