IranDroits de l'hommeIran: le groupe d'Ebadi pointe les violations des droits...

Iran: le groupe d’Ebadi pointe les violations des droits de l’Homme

-

AFP, Téhéran, 14 juillet – Le groupe de défense des droits de l’Homme iranien de la prix Nobel de la paix Shirin Ebadi a diffusé samedi un rapport détaillant une longue liste de violations touchant notamment les droits syndicaux et ceux des étudiants.

« Malheureusement les violations ne sont pas confinées à la politique et touchent d’autres aspects de la vie », a affirmé le Centre des défenseurs des droits de l’Homme, dirigé par l’avocate et prix Nobel de la paix Shirin Ebadi, dans ce texte, couvrant la période de mars à juin, et reçu par l’AFP.

Selon le centre, les « travailleurs activistes sont convoqués par les tribunaux, interrogés et menacés ».
Sept conducteurs de bus ont été notamment licenciés après une grève.

Le centre mentionne le cas du responsable du syndicat des conducteur d’autobus de Téhéran, Mansour Ossalou, condamné à cinq ans de prison. Les conducteurs s’étaient mis en grève en janvier 2006 pour protester contre leurs conditions de travail.

Le 1er mai dernier, lors de la fête du travail dans la région du Kurdistan, 13 ouvriers ont été arrêtés à Sanandaj, et deux autres, Jalal Hosseini et Mahmoud Salehi, condamnés à des peines de prison respectives de quatre ans avec sursis et de un an ferme.

Le centre affirme aussi que les licenciements sont en hausse parmi les ouvriers iraniens. Plus de trente-mille d’entre eux seraient payer en retard d’au moins cinq mois sur la période étudiée par le centre.

L’organisation s’inquiète par ailleurs d' »une répression accrue des étudiants », par le biais de la détention, d’emprisonnement et d’exclusions temporaires (143 au printemps selon le centre).

Elle mentionne aussi l’interdiction définitive d’enseigner pour deux professeurs, Nourredin Zarrinkel et Javad Kavoussian.

Seize Iraniens avaient été arrêtés lundi dernier, dont des membres d’une organisation d’étudiants réformateurs, à l’occasion du huitième anniversaire d’une révolte étudiante qui avait été violemment réprimée.

Le rapport évoque aussi les violations en matière de liberté de conscience, en rapportant que 94 étudiants appartenant au mouvement religieux Bahaï ont été renvoyés après que leur université eut pris connaissance de leur foi.

L’Iran considère les Bahaï, qui défendent l’unicité de toutes les religions, comme apostats, et leur interdit toute pratique religieuse.

Le centre rappelle aussi que « la situation des femmes est préoccupante ces derniers mois », en mentionnant le cas d’activistes féministes renvoyées devant les tribunaux.

Enfin, en matière de liberté de la presse, le centre fait état de « directives envoyées aux médias par certaines institutions ordonnant sur quel sujet on peut écrire ou pas: le dialogue avec les Etats-Unis, l’énergie nucléaire, les travailleurs, les enseignants et les femmes sont sujets à restrictions ».

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous