IranDroits de l'hommeColère en Iran après la mort en garde à...

Colère en Iran après la mort en garde à vue d’un étudiant en droit

-

The Sunday Telegraph, 27 janvier – Kay Biouki à Téhéran et Gethin Chamberlain – La mort d’un étudiant en garde à vue dans les bureaux des services de renseignements iraniens a provoqué l’indignation parmi les opposants au régime, qui affirment qu’il s’agit de mesures de répression concertées contre le mécontentement pendant la campagne législative.

Ebrahim Lotfollahi, un étudiant en quatrième année de droit, a été enterré avant que sa famille ne puisse voir son corps.

Elle a découvert plus tard que la tombe avait été remplie de ciment, pour empêcher apparemment que le corps ne soit exhumé pour autopsie.

Les leaders étudiants disent que 150 étudiants ont été arrêtés jusqu’ici cette année et que 60 sont toujours dans la prison.

Les autorités iraniennes prétendent que M. Lotfollahi s’est suicidé après avoir été arrêté dans la ville de Sanandaj, mais sa mort est la deuxième mort douteuse en garde à vue de cette ville en juste un peu plus d’un mois.

En décembre une jeune médecin, Zahra Bani Yaghoub, est morte après avoir été arrêtée parce qu’elle marchait dans un parc avec un homme qui n’était pas de sa famille.

Sa famille a dit que les contusions sur son corps suggéraient qu’elle avait été battue en détention.

Des sources à Sanandaj ont dit que M. Lotfollahi a été arrêté alors qu’il quittait une salle d’examen de l’université et que lorsque sa famille est allée prendre des dispositions pour le faire libérer, on lui a dit qu’il s’était suicidé.

Sa mort a mis en colère des étudiants activistes, qui pensent que cela entre dans le cadre d’une campagne de harcèlement visant à réprimer l’opposition avant les élections de mars.

Ils disent que des étudiants dans la partie Kurde du pays, où se trouve Sanandaj, ont subi la plus grosse partie de la répression.

Ali Nikou-Nesbati, un étudiant libéré le mois dernier après 35 jours en isolement cellulaire, a dit que les autorités iraniennes visaient les minorités, y compris la population kurde, qui essaie de défendre ses droits.

« Il est certain que dans cette affaire les droits de l’homme n’ont pas été respecté », a-t-il dit. « Quand vous êtes en détention préventive votre vie doit être garantie par le gouvernement et personne n’accepte que Lotfollahi se soit suicidé. »

Il a dit que les étudiants voulaient seulement être traités avec humanité.

« Ils veulent seulement leurs besoins de base. Ce ne sont pas des criminels, mais au lieu de résoudre leurs problèmes le gouvernement les jette en prison et les traite de manière difficile à expliquer », a-t-il dit. « Nous résisterons et nous ne reculerons pas – si nous reculons maintenant nous perdrons tout. »

Les opposants au régime iranien se sont plaints d’avoir été les victimes de mesures de répression par des radicaux dans la campagne électorale.

La semaine dernière environ 2.000 des 2.500 candidats réformateurs qui voulaient se présenter ont été disqualifiés.

Le parti dirigé par l’ayatollah Karoubi, ancien candidat à la dernière élection présidentielle a vu 230 de ses 300 demandes rejetées tandis que Saïd Chariati, porte-parole du Front de Participation Islamique, a dit que l’énorme majorité de ses candidats avait été disqualifiée.

« Le pouvoir a disqualifié 85 % de nos candidats pour des raisons incroyables », a-t-il dit.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous