IranDroits de l'hommeIran: Pour Mohammad Sadegh Kabodvand, le déni de justice...

Iran: Pour Mohammad Sadegh Kabodvand, le déni de justice continue

-

RSF, 29 décembre 2008 – Reporters sans frontières est très préoccupée des conditions de détention de Mohammad Sadegh Kabodvand. Le 17 décembre 2008, le journaliste et militant des droits de l’homme a été victime d’un malaise cardiaque dans sa cellule de la prison d’Evin (Téhéran), pour la deuxième fois mois en sept mois.

Contactées par Reporters sans frontières, sa femme ainsi que son avocate ont exprimé leur vive inquiétude, après la fermeture de la prison pour les fêtes religieuses le 16 décembre 2008.

"Mohammad Sadegh Kabodvand paye le prix de sa liberté de ton et de ses engagements en faveur des droits de l’homme. Le journaliste a été privé de soins malgré l’avis des médecins de la prison. Nous demandons aux autorités de donner immédiatement des garanties concernant son état de santé. ll ne faut en aucun cas que sa vie soit mise en danger, par l’absence de soins. Nous redoutons également des mauvais traitements, faits courants à la prison d’Evin, comme en a témoingné la mort de la journaliste irano-canadienne Zahra Kazemi" a déclaré l’organisation.

Le 17 décembre au soir, Mohammad Sadegh Kabodvand, directeur de publication de l’hebdomadaire Payam-e mardom-e Kurdestan, a souffert d’un malaise dans sa cellule, située dans le dortoir n°8 de la prison d’Evin. Il a été transféré à la clinique pénitentiaire.

Mohammad Sadegh Kabodvand est détenu à la prison d’Evin depuis juillet 2007. Le journaliste, souffrant de plusieurs maladies, n’a toujours pas bénéficié d’une permission de sortie pour se soigner. Plusieurs demandes de permission ont été refusées par les autorités au prétexte qu’ “il n’a pas purgé trois ans de sa peine“ ce pour quoi son avocate, Nasrin Soutodeh, proteste et considère comme une mesure "illégale".

L’épouse du journaliste, s’est déclarée très inquiète pour sa santé : “les médecins de la prison m’ont affirmé que ses malaises récurrents étaient à prendre au sérieux, ils ont demandé son transfert à un hôpital mais les responsable n’ont pas été d’accord”.

Le 23 octobre 2008, la cour d’appel de Téhéran a confirmé la condamnation de Mohammad Sadegh Kabodvand à onze ans de prison pour avoir créé une association de défense des droits de l’homme au Kurdistan.
 

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous