IranDroits de l'hommeIran : Des Iraniens en exil protestent contre Téhéran

Iran : Des Iraniens en exil protestent contre Téhéran

-

Los Angeles Times, Berlin, 11 février – Plus de 2000 exilés iraniens de toute l’Europe se sont rassemblés à Berlin pour protester contre le gouvernement conservateur islamique de Téhéran et critiquer ses ambitions nucléaires comme un stratagème qui pourrait mener à une intervention militaire américaine.

La manifestation a rapidement tourné en une histoire de manœuvres légales et de théories de complot. Avant qu’il ne débute à la Porte de Brandebourg, les autorités berlinoises avaient annulé le rassemblement, affirmant qu’il était en partie organisé par un groupe d’opposition iranien lié au terrorisme. Un tribunal allemand a levé l’interdiction, et les protestataires, retenus pendant des heures aux aéroports et dans les gares, se sont déversés dans les rues sous la pluie.

« Le régime en Iran est terrifié. Les mollahs au pouvoir savent qu’ils vivent leurs derniers jours et ils essaient d’arrêter cette manifestation démocratique », affirme Shokrani Taheri, distribuant des tracts au milieu des officiers de police à la porte de Brandebourg. Téhéran a passé des accords avec les gouvernements européens. Il y a le commerce et le pétrole et les Européens ne veulent pas les perdre. »

La protestation marquait le 26e anniversaire de la révolution iranienne qui avait amené le gouvernement islamique au pouvoir. Elle intervient au moment où l’administration Bush et l’Europe demeurnt divisés sur la manière d’empêcher l’Iran de produire des armes nucléaires.

Le message que portent ces voix risque d’être éclipsé par les événements internationaux. Les Iraniens de la diaspora font pression pour le renversement du régime de Téhéran par le biais de sanctions économiques et le soutien des groupes d’opposition internes.

De nombreux manifestants se sont plaints de ce que les négociations européennes avec l’Iran ont peu fait pour améliorer le bilan des droits de l’homme de Téhéran ou arrêter son programme nucléaire. Les protestataires ont dit que tout en s’opposant à une frappe militaire américaine sur l’Iran, ils étaient encouragés par la fermeté des paroles adressées au régime par le président Bush durant son discours sur l’état de l’Union et par la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice cette semaine. Rice a dit qu’une attaque sur l’Iran n’est « simplement pas à l’ordre du jour » pour l’instant.

« La complaisance européenne a été futile et contre-productive. Elle n’offre que des carottes à l’Iran », déclare Mitra Gharfanifar, ajoutant qu’elle a quitté l’Iran pour s’installer en Allemagne il y a 18 ans après l’exécution de ses frères à cause de leur sympathie pour des groupes cherchant à renverser le régime. « Aujourd’hui, la dernière chose dont les Iraniens ont besoin, c’est d’une invasion par une puissance étrangère. Nous ne voulons pas que les mollahs trouvent des justifications pour réprimer la population. »

Ahad Kheiratie se tient debout au milieu des crépitements des haut-parleurs, pendant que l’encre des pancartes coule sous la pluie. Comme des milliers d’Iraniens venus de tout le continent, il a passé la matinée dans la confusion, entendant que le rassemblement avait lieu, puis était annulé, puis était à nouveau autorisé. Les organisateurs avaient prévu la venue de 40.000 personnes. Les autorités allemandes ont dit que moins de 2000 personnes étaient présentes.

Les épaules carrées et les moustaches épaisses, Ahad dit que le régime iranien est habile à manipuler les événements de loin.

« Nous sommes contre le projet de bombe atomique de l’Iran », déclare Ahad, qui a quitté l’Iran pour l’Allemagne en 1991. « Nous sommes contre la complaisance des Européens. Nous sommes contre une intervention militaire étrangère. Le changement doit venir de l’Iran. C’est ce que nous somme venus soutenir ici. »

Le ministère de l’intérieur berlinois a dit que le rassemblement, organisé par le Conseil national de la résistance iranienne, aurait eu lieu pour soutenir une autre organisation, les Modjahedines du peuple d’Iran. Le Département d’Etat américain et l’Union européenne considèrent les Moudjahidins du peuple comme une organisation terroriste. Le groupe a été impliqué dans la prise de l’ambassade américaine en Iran et d’ex membres ont accusé les Moudjahidin du peuple d’avoir saisi la richesse de ses partisans et de les intimider sous la torture.

Les Moudjahidin du peuple forment le groupe d’opposition le plus important et sont méprisés par Téhéran. Des gouvernements européens, conduits par l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, tentent de persuader l’Iran de mettre un terme à ses tentatives d’enrichir l’uranium, et ne veulent pas que ce qui pourrait être perçu comme leur appui à un rassemblement d’Iraniens en exil puissent saper les négociations. L’uranium enrichi peut servir à produire des armes atomiques, bien que l’Iran ait affirmé que son programme ait uniquement des buts pacifiques.

Le gouvernement français ayant interdit la manifestation à Paris la semaine dernière, les exilés l’ont donc déplacé à Berlin.

« C’est honteux de voir comment les gouvernements européens se plient devant les Iraniens », dit Ali Safavi, président d’un groupe de recherches sur le Moyen-Orient proche des Modjahedines du peuple. « C’est pour cela que la complaisance ne marche pas. C’est à cause des intérêts économiques et du commerce des Européens avec l’Iran. Mais à la fin de la journée, la liberté d’expression a pu se faire respecter. »

Safavi, membre du Conseil national de la résistance iranienne, a estimé que le nombre de manifestants à Berlin avait été limité par les restrictions imposées avant la levée de l’interdiction du rassemblement. Il a affirmé que la police avait empêché les bus de décharger des milliers de protestataires et les autorités avaient retenu des « dizaines de vols charters remplis d’Iraniens en exil » à Oslo, Paris, Copenhague et dans d’autres villes.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous