IranDroits de l'hommeIran: campagne de la FIDH et RSF pour libérer...

Iran: campagne de la FIDH et RSF pour libérer les « prisonniers d’opinion »

-

AFP: La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et Reporters sans frontières (RSF) lancent jeudi une campagne pour la libération des prisonniers d’opinion en Iran, à l’occasion du premier anniversaire de l’élection présidentielle controversée dans ce pays.

« Le 12 juin marque le premier anniversaire des élections présidentielles en Iran. Tout le monde a en mémoire les manifestations populaires qui les ont suivies pour dénoncer un scrutin inéquitable », ont écrit les deux organisations dans un communiqué commun.

« Ces manifestations massives (…) ont été réprimées dans le sang. Plusieurs dizaines de manifestants ont été tués, plusieurs milliers de personnes ont été arrêtées dans tout le pays, la torture a été pratiquée de manière quasi-systématique », ont-elles dénoncé.

D’après la FIDH et RSF, il y a encore aujourd’hui plusieurs centaines de prisonniers d’opinion en Iran, tandis que de nombreuses personnes arrêtées n’ont été libérées que provisoirement, des charges pénales pesant toujours sur elles.

Les deux associations mettent plus particulièrement l’accent sur 40 « prisonniers d’opinion », journalistes, syndicalistes, étudiants, dont elles demandent la libération immédiate.

La FIDH et RSF demandent également aux Nations unies de constituer une commission d’enquête sur les violations des droits de l’homme après la présidentielle et de discuter de la possibilité d’adopter des sanctions individuelles contre leurs auteurs.

La campagne, lancée officiellement jeudi à Paris par la prix Nobel de la paix Shirin Ebadi, est relayée par une pétition à signer en ligne (www.rsf-fidh-iran.org).

Dans un rapport publié ces jours-ci, Amnesty International a également dénoncé une amplification de la répression: « le gouvernement iranien est déterminé à réduire au silence toutes les voix dissidentes tout en essayant d’éviter que la communauté internationale ne se livre à un examen fouillé des violations ».

La réélection du président Mahmoud Ahmadinejad avec 63% des voix a été entachée de fraudes massives, selon l’opposition iranienne. La contestation du résultat a donné lieu à de sanglantes émeutes qui ont constitué la plus grave crise intérieure de l’histoire de la République islamique.

 

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous