IranIran (actualité)Iran : révélations électorales

Iran : révélations électorales

-

Iran Focus, Téhéran, 7 juin – La campagne électorale continue à être une mine d’informations sur les arcanes du pouvoir. Mohsen Rezaï, ancien commandant en chef du corps des gardiens de la révolution, et candidat à la présidentielle, a reconnu comme si de rien n’était dans une interview à la première chaîne de la télévision iranienne, le rôle des hauts dignitaires dans le trafic de drogue. « La source de l’entrée et du passage en contrebande de la drogue en Iran est évident, a-t-il dit. C’est un problème qui à mes yeux peut se régler et je sais où il se situe. Le problème principal se trouve dans la relation corrompue qui existe entre le gouvernement et les trafiquants. »

Evoquant le taux d’inflation et l’envolée des prix, il a souligné que la politique de modération avait échoué. « Le gouvernement de Khatami, a-t-il précisé, doit 4000 milliards de toman à la caisse des retraites et des allocations familiales, et c’est pourquoi le service social est en pleine crise. »

– Le général candidat Ghalibaf qui a joué un rôle essentiel ces dernières années à la tête des forces de sécurité de l’Etat, poursuit lui aussi ses révélations. Cette fois, il avoue que la couche sociale la plus défavorisée a été laminée par la politique sociale et économique de ces 10-15 dernières années. Dans un de ses discours repris par l’agence de presse Irna, il a déclaré : « Aujourd’hui nous connaissons des difficultés et des problèmes, parce que certains sont au coeur du pouvoir et de la richesse et fonctionnent hors du cadre des règles. »

– Le mollah Karroubi, ancien président du parlement, qui fonce à turban ouvert dans la course présidentielle, a plaidé pour davantage de moyens et de liberté d’action pour les forces de sécurité afin, comme il le dit, « d’éviter les catastrophes ».

– Le QG de campagne du candidat Moïne dans la ville de Machad (est du pays) a été la cible d’une razzia en règle. Les posters, les tacts et les pancartes sont partis en fumée et les fils du téléphone coupés. Il y a peu, dans la ville de Gorgan (dans le nord), les panneaux de campagne du général Ghalibaf avaient également alimenté un feu de joie.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous