IranIran (actualité)Iran-Election : Des milliers d’Iraniens, en France, votent pour...

Iran-Election : Des milliers d’Iraniens, en France, votent pour une autre présidente

-

Iran Focus, Cergy 18 juin – Un jour après le scrutin controversé en Iran, des milliers d’Iraniens en Exil se sont rassemblés dans un stade de la banlieue parisienne pour acclamer une femme qu’ils voudraient voir comme la « présidente d’un Iran libéré ».

Sous un soleil brûlant dépassant les 30 degrés, les Iraniens chantaient, applaudissaient et dansaient pour célébrer ce qu’ils qualifiaient de « triomphe de l’appel au boycott » et déclaraient leur soutien à la dirigeante en exil de l’opposition, Maryam Radjavi.

La foule estimée par les organisateurs à 20.000 personnes et à presque à la moitié par la police, agitaient des drapeaux tricolores iraniens et brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Radjavi, Oui ! Mollahs, Non !»

Des dizaines de parlementaires de pays européens, et des représentants d’ONG ont pris la parole lors de ce meeting sponsorisé par quelques 30 associations françaises. Evoquant le second anniversaire du raid spectaculaire de la police contre les bureaux de la coalition de l’opposition iranienne, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), de nombreux orateurs ont dénoncé le gouvernement français pour « céder aux diktats des ayatollahs ».

Le 17 juin 2003, plus de 1300 policiers avaient investi au nom de la lutte anti-terroriste, les bureaux du CNRI et les domiciles de réfugiés dans la région parisienne, arrêtant 165 réfugiés politiques, y compris Maryam Radjavi. Les juges avaient créé un précédent en les relâchant tous.

Dans un discours plusieurs fois interrompu par les applaudissements, Maryam Radjavi a dit que la course entre Rafsandjani et le maire de Téhéran Mahmoud Ahmadinejad donnait aux Iraniens le choix entre « deux terroristes ».

Maryam Radjavi a rendu hommage au peuple iranien pour son « boycott national » du scrutin, qui a-t-elle dit constitue « un tournant dans la quête de la démocratie et de la liberté dans notre pays ».

« Ceux qui s’installeront au pouvoir après cette élection ne représentent pas le peuple iranien, mais en sont les pires ennemis », a lancé la dirigeante charismatique à la foule qui lui a répondu « Démocratie, liberté avec Maryam Radjavi !».

Maryam Radjavi a affirmé que « la complaisance » des gouvernements occidentaux vis-à-vis du régime de Téhéran « revient à participer ouvertement à la répression du peuple iranien et à préparer le terrain à davantage d’exportation de terrorisme et d’intégrisme ».

Les Iraniens qui arrivaient d’Australie, d’Amérique du Nord et du Japon pour prendre part à ce meeting, ont reçu des encouragements d’une multitude de personnalités françaises et européennes, depuis Danielle Mitterrand à l’ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali, en passant par le premier vice-président du parlement européen, Alejo Vidal Quadras et les anciens ministres Bernard Stasi et Alain Vivien. Les maires de cinq villes, dont celui de Cergy où se déroulait le meeting, se sont également adressés à la foule.

Les participants, en grande partie des jeunes, ont condamné le scrutin de vendredi en le qualifiant de « mascarade ».

« On nous demande de choisir entre un extrémiste inepte et un extrémiste rusé, et nous disons, non merci », s’exclamait Roya Hamidian, une ancienne enseignante de 32 ans venue de Londres avec son mari et ses deux filles.

Alors que le soleil se couchait à l’horizon, vers 22h, les Iraniens enthousiasmés par les nouvelles arrivant d’Iran, n’avaient pas vraiment envie de mettre fin au meeting.

« Les mollahs sont à bout de souffle », disait une jeune fille qui agitait un drapeau iranien après un chant patriotique. « Maintenant c’est notre tour. »

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous