IranIran (actualité)La Grande Bretagne craint une occupation de son ambassade...

La Grande Bretagne craint une occupation de son ambassade à Téhéran – reportage

-

Iran Focus, Téhéran, 4 novembre – La Grande Bretagne a retiré des documents et des dossiers sensibles de son ambassade et de la résidence de l’ambassadeur à Téhéran, un jour après que des étudiants islamistes aient menacé de punir le gouvernement du Premier ministre Tony Blair « avec des conséquences comme la prise d’assaut du repaire des espions américains », en référence à l’occupation de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran en 1979.

Une source à Téhéran a déclaré que les responsables de l’ambassade ont été aperçus en train de vider les deux locaux, mais aucune annonce officielle n’a été faite.

Les relations anglo-iraniennes sont de plus en plus tendues depuis le jour où Londres a accusé l’Iran de mener des activités nucléaires illégales et de soutenir les insurgés responsables de la mort de troupes britanniques en Irak. L’Iran a répliqué en accusant les services de renseignements britanniques d’avoir joué un rôle dans la vague d’attentats qui a touché cette année la province pétrolière du Khouzistan.

Mardi, l’Association de l’Union des étudiants musulmans des universités iraniennes, un groupe dirigé par l’Etat, a conseillé vivement au gouvernement britannique de « stopper vos ravages maléfiques contre la révolution islamique, ou d’en assumer les conséquences, comme la prise d’assaut du repaire des espions américains », référence menaçante à l’occupation de l’ambassade des Etats-Unis par des militants islamistes à Téhéran en 1979.

« Nous avertissons les régimes brutaux et serviles comme le gouvernement britannique de stopper leurs ravages maléfiques avant que les flammes ardentes de la nation musulmane ne vous brûlent, sinon vous subirez des conséquences similaires à la prise d’assaut du repaire des espions américains », a ajouté le communiqué.

Les quotidiens officiels iraniens ont demandé l’expulsion de l’ambassadeur britannique de Téhéran. Le président ultra, Mahmoud Ahmadinejad, a révoqué en début de semaine son ambassadeur à Londres, Mohammad-Hossein Adeli.

Mercredi, une bombe artisanale a explosé devant les bureaux de la British Petroleum (BP) et de la British Airways (BA) dans la capitale iranienne. Un haut responsable iranien a déclaré à une agence de presse officielle que les bombes pourraient bien être une réponse à « la position anti-iranienne de certains pays », ce qui laisse à penser que les extrémistes au pouvoir en Iran sont derrière l’explosion.

La police a attesté que la bombe n’avait produit que des dégâts mineurs. Il n’y a pas eu de blessés, seulement des fenêtres qui ont volé en éclats au dixième étage de la Tour Sayeh qui abrite les bureaux britanniques.

Le 2 août, une explosion similaire au même endroit a ravagé les bureaux de BA et de BP.

L’ambassade britannique a aussi été le lieu d’attentats fréquents par des islamistes radicaux fidèles au guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei. A plusieurs reprises, des cocktails Molotov ont été lancés sur l’immeuble de l’ambassade et ses fenêtres ont été régulièrement brisées.

Le Premier ministre britannique a récemment critiqué Ahmadinejad pour ses propos contre l’Etat d’Israël, bien qu’il ait déclaré qu’il n’y avait aucun projet d’attaque de l’Iran pour le moment.

Certains analystes ont vu dans les déclarations conciliantes sur l’Iran de mardi et mercredi du ministre britannique des Affaires Etrangères, Jack Straw, et de ses ministres délégués une tentative du ministère de désamorcer les tensions grandissantes entre les deux pays.

Cependant, la faction ultra au pouvoir en Iran continue ses attaques virulentes contre la Grande Bretagne, l’influent quotidien Kayhan, proche du guide suprême, accuse Londres de « créer une crise dans la région pour servir ses propres intérêts » et de poursuivre « ses vieilles ambitions coloniales » dans la région du Golfe Persique.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous