IranIran (actualité)Eventuelle rupture du contrat Azadegan entre l’Iran et le...

Eventuelle rupture du contrat Azadegan entre l’Iran et le Japon

-

UPI, Téhéran, 25 mai – Le contrat d’exploitation du champ de pétrole d’Azadegan entre l’Iran et la Japon pourrait se terminer, a rapporté l’agence de presse Kyodo jeudi.

Mehdi Bazargan, directeur général de Petroleum Engineering and Development Co., a déclaré à Kyodo que le contrat, signé en février 2004 par l’exploitant pétrolier affilié au gouvernement japonais Inpex Corp. et par la National Iranian Oil Company et sa filiale, pourrait être rompu en septembre puisque aucune avancée majeure n’a été réalisée.

« Dans le contrat, deux ans et six mois (sont prévus pour mettre le projet en place)… (Après ce délai), le contrat sera résilié automatiquement », a-t-il dit. « Une extension du délai n’est pas prévue dans le contrat. Nous n’y avions pas pensé. »

Petroleum Engineering and Development est une filiale de la National Iranian Oil Co. et est responsable de la négociation des termes du projet d’exploitation avec les sociétés japonaises y participant.

Le chef du secrétariat du cabinet japonais, Shinzo Abe, a déclaré que son gouvernement avait l’intention d’aller jusqu’au bout de ce projet, qu’il considère comme essentiel pour l’énergie future du pays.

« Nous voudrions avancer comme le prévoit le contrat », a-t-il dit à la presse.

Inpex envisage de débuter les travaux d’exploitation sur le champ d’Azadegan en 2007 et de produire éventuellement plus de 400.000 barils par jour.

Mais le retard dans l’implantation des différentes étapes du projet, causé par le retard dans le retrait des mines dans la zone, selon Inpex, a largement différé le projet d’exploitation.

Bazargan reconnaît que le déminage est la responsabilité de la National Iranian Oil Co. En vertu des termes du contrat d’exploitation, mais affirme : « Je ne pense pas que le principal obstacle soit le retrait des mines ou le déminage ».

Les Etats-Unis ont toujours été clairs sur leur opposition au projet, mais selon Bazargan, la pression américaine sur le gouvernement japonais n’est pas responsable du retard dans les travaux.

« Généralement, le gouvernement japonais a une attitude très positive. Donc je ne peux pas vraiment dire quoique ce soit sur les intentions du gouvernement japonais », a-t-il dit, ajoutant qu’Inpex avait déclaré que « le montant des dépenses d’investissement n’était pas suffisant » et les préoccupations étaient purement financières.

Le champ de pétrole d’Azadegan est l’un des plus grands au monde et recèlerait une réserve de 26 milliards de barils de pétrole brut.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous