IranIran (actualité)Le défi iranien ouvre la voie à une nouvelle...

Le défi iranien ouvre la voie à une nouvelle phase de diplomatie

-

AFP, Washington, 10 avril – Le nouveau défi de l’Iran, qui a annoncé être passé au niveau industriel de l’enrichissement d’uranium, ouvre la voie à des pressions de Washington pour de nouvelles sanctions contre Téhéran ainsi qu’à une nouvelle tentative de médiation européenne, selon responsables et experts américains.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé lundi à Natanz, le principal site nucléaire iranien, que le pays était parvenu au « stade industriel » de l’enrichissement de l’uranium.

Il n’a pas fourni de détails mais, selon les experts en prolifération, le stade industriel est atteint à partir de la mise en route de 3.000 centrifugeuses, ce qui permet théoriquement d’obtenir, dans un délai de six à douze mois, une quantité suffisante d’uranium hautement enrichi pour une bombe nucléaire.

L’Iran a déjà été frappé par deux résolutions du Conseil de sécurité assorties de sanctions pour avoir refusé de suspendre ses activités d’enrichissement, que la communauté internationale soupçonne être destinées à acquérir l’arme nucléaire malgré les dénégations de Téhéran qui affirme que le programme poursuit des fins civiles.

Les Etats-Unis ont dénoncé ce nouveau « défi » iranien, laissant entendre qu’il conduirait à de nouvelles sanctions.

« Nous sommes très inquiets de l’annonce par l’Iran de son entrée dans une phase industrielle de la production de combustible nucléaire », a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.

Les Iraniens sont « presque complètement encerclés par la communauté internationale à cause de leurs actes et cette pression ne fera que s’accroître s’ils persistent », a souligné de son côté le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.

Il a refusé de « préjuger » des mesures que Washington pourrait chercher à obtenir au Conseil de sécurité de l’ONU pour s’ajouter aux sanctions qui frappent déjà le régime iranien. « Mais il est certain qu’il y a un potentiel pour d’autres résolutions similaires », a-t-il ajouté.

Il a cependant rappelé que les Iraniens pouvaient toujours emprunter la « voie de la négociation » s’ils acceptaient de suspendre leurs activités d’enrichissement.

Des discussions entre le négociateur iranien, Ali Larijani, et le diplomate en chef de l’Union européenne, Javier Solana, doivent reprendre bientôt, bien qu’aucune date n’ait été annoncée, a noté M. McCormack.

Certains experts ont douté lundi que les Iraniens aient effectivement commencé à utiliser l’ensemble de leurs centrifugeuses, de crainte de faire dérailler ces négociations.

« L’objectif était de déclarer publiquement qu’ils avaient les centrifugeuses », a indiqué David Albright, un ancien inspecteur de l’ONU devenu président de l’Institut pour la science et la sécurité internationale, dont le siège est à Washington.

« Ce serait une grosse surprise s’ils avaient effectivement commencé à enrichir », a-t-il ajouté, expliquant que faire fonctionner l’ensemble des centrifugeuses « réduirait sérieusement leurs chances de négocier avec les Européens ».

Pour cet expert, M. Ahmadinejad a voulu créer un fait accompli avant les négociations. « Je pense qu’il voulait dire très clairement qu’ils (les Iraniens) avaient atteint un certain niveau et qu’il fallait l’accepter ».

Selon George Perkovich, un autre expert en prolifération du Carnegie Endowment for International Peace, le succès de l’Iran dans la poursuite de ses activités d’enrichissement pourrait offrir une solution permettant à l’Iran de sauver la face.

« Ils pensent que s’ils font ce que le Conseil de sécurité exige et qu’ils suspendent l’enrichissement, ce sera un signe de faiblesse », explique-t-il. « Maintenant, ils peuvent dire qu’ils ont réussi et on peut leur répondre: très bien, bravo, vous avez fait ce que vous vouliez, maintenant vous pouvez vous arrêter un peu ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous