IranIran (actualité)Iran: début d'enregistrement des candidatures pour les législatives

Iran: début d’enregistrement des candidatures pour les législatives

-

AFP, Téhéran, 5 janvier – L’enregistrement des candidatures potentielles pour les élections législatives iraniennes de mars prochain a commencé samedi, selon la télévision d’Etat, mais il reviendra ensuite au Conseil des gardiens de valider ou pas ces candidatures.

Les candidats potentiels ont jusqu’à vendredi prochain pour s’inscrire dans la perspective des élections du 14 mars qui fournira les 290 membres du Parlement, le huitième de la République islamique depuis sa fondation en 1979.

Mais ces candidatures ne seront définitives qu’après avoir été revues et approuvées par le Conseil des gardiens, un organe dominé par les conservateurs, qui avait éliminé plus de 2.000 candidats potentiels, dont plusieurs centaines de réformateurs, avant les législatives de 2004.

Le parlement actuel est dominé par les conservateurs, et les réformateurs espèrent y faire un retour en force si un trop grand nombre de leurs candidats ne sont pas disqualifiés par le Conseil.

Le ministère de l’Intérieur, qui supervise le processus électoral, va pour la première fois procéder à des enregistrements de candidature en ligne.

Il utilisera aussi pour la première fois un procédé de calcul des résultats par ordinateur, contrairement au système traditionnel de calcul manuel, mais seulement pour les villes de Eslamshar, Rey, Shemiranat et Téhéran, toutes situées dans la province de Téhéran.

« Si les conditions sont réunies, le comptage des votes se fera avec des ordinateurs dans la circonscription de Téhéran », a dit le porte-parole du Conseil des gardiens, Abbasali Kadkhodaïe, cité par l’agence Irna.

De nombreux responsables politiques se sont prononcés contre un calcul des résultats par ordinateur, en arguant que le système était moins sûr que la méthode traditionnelle et faciliterait des manipulations.

Entre autres conditions, les candidats doivent être gés de 30 à 75 ans, avoir au moins l’équivalent du baccalauréat, et accepter le principe du « gouvernement du juriste » (velayat e-fakih), fondement du système plaçant la responsabilité ultime du pouvoir dans les mains d’un religieux.

Le Conseil des gardiens est notamment chargé de juger si les candidats potentiels sont prêts à respecter ce dernier principe.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous