IranIran (actualité)La deuxième banque d'Iran va être privatisée

La deuxième banque d’Iran va être privatisée

-

AFP, 17 février 2009  – La deuxième banque d’Iran, Mellat, a annoncé mardi qu’elle allait privatiser 80% de son capital en actions malgré des sanctions américaines, pour devenir la première banque d’Etat de la République islamique cédée au secteur privé.

Accusée de faciliter le développement du programme nucléaire iranien, Mellat (Nation), deuxième banque iranienne en termes de capital, a été inscrite en octobre 2007 sur la liste la liste des institutions iraniennes sanctionnées par les Etats-Unis.

Outre Mellat, les Etats-Unis ont également imposé des sanctions aux banques Melli, Saderat, Sepah et la Banque de développement de l’export d’Iran (EDBI)

Ces mesures prévoient le gel des actifs éventuellement détenus par ces entreprises sur le territoire américain et interdit à tout citoyen américain de traiter avec elles.

En novembre, Washington a renforcé les sanctions en interdisant toute opération de transfert de capitaux iraniens via les banques américaines.

L’opération de privatisation de Mellat va prendre deux ans, a déclaré son président, Ali Divandari, lors d’une conférence de presse.

Dans un premier temps, la banque cédera mercredi 5% de ses actions et "à la fin de la période de deux ans, le gouvernement détiendra 20% des parts de la banque", a-t-il affirmé.

L’Etat va privatiser, durant la première année, 15% supplémentaires des actions de la banque et 60% la seconde année.

M. Divandari a affirmé que plusieurs investisseurs ont exprimé leur intérêt à l’achat de "blocs d’actions pour pouvoir jouer un rôle dans la direction" de la banque lorsqu’elle sera privatisée.

Fathali Khoshdin, responsable du programme de la privatisation, a déclaré y voir "une bonne opportunité" pour l’institution. "Nous cherchions cela depuis longtemps car (la privatisation) donne plus de liberté à la banque" dans sa gestion, a-t-il affirmé.

"Dans la structure actuelle, nous avons des restrictions pour accorder des facilités et des prêts, mais après la privatisation, nous accorderons des prêts basés sur un taux réel", a-t-il ajouté.

Il a précisé que Mellat a été choisie par le gouvernement comme la première banque d’Etat à être privatisée car "elle est prête et peut satisfaire les besoins dans un laps de temps rapide".

Sa privatisation fait partie d’un programme plus vaste du gouvernement qui vise à céder progressivement au secteur privé les banques mais aussi d’autres institutions et sociétés étatisées après la révolution islamique de 1979.

Selon les économistes, l’Etat contrôle 80% de l’économie du pays.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous