IranIran (actualité)Iran: Ahmadinejad candidat à un nouveau mandat de président

Iran: Ahmadinejad candidat à un nouveau mandat de président

-

ImageIran Focus – Mahmoud Ahmadinejad s’est officiellement porté candidat à un deuxième mandat en s’enregistrant vendredi pour l’élection présidentielle du 12 juin. Mahmoud Ahmadinejad est l’une des figures les plus controversées du régime islamique qui a bénéficié jusqu’ici d’un soutien quasiment sans faille du guide suprême, Ali Khamenei.

Une fois élu, il a incarné le refus de l’Iran de suspendre son programme nucléaire, en comparant ce dernier à "un train sans frein et sans marche arrière". Il s’est également assuré une image de "dur" en qualifiant par exemple l’Holocauste de "mythe", ou en affirmant qu’Israël est voué à "disparaître de la carte".

Quant aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sanctionnant le pays à cause de son refus de suspendre ce programme, il les a qualifiées de "simples bouts de papier". Il s’est aussi attiré des critiques en Iran avec une politique économique dispendieuse qui a entraîné une forte inflation mais aussi plus de pauvreté et de chômage, selon des économistes.

Le passé un peu plus lointain d’Ahmadinejad n’est pas plus glorieux. Au début des années 1980, Ahmadinejad travaillait au département de la « sécurité interne » des gardiens de la révolution et y a gagné sa notoriété d’interrogateur et de tortionnaire cruel. Le site Baztab proche de l’ancien commandant des gardiens de la révolution, Mohsen Rezaï, avait révélé en 2005 qu’Ahmadinejad aurait travaillé pendant quelques temps comme bourreau à la prison d’Evine où des milliers de prisonniers politiques ont été exécutés dans les purges sanglantes des années 1980.

L’ayatollah Mahallati, le mentor d’Ahmadinejad chez les gardiens de la révolution, est mort dans un accident d’avion en 1987. Mais avant sa mort, il avait promu Ahmadinejad au rang d’officier supérieur de la brigade spéciale des pasdarans dans la garnison Ramazan près de Kermanchah, dans l’ouest de l’Iran.

La garnison Ramazan était le QG des « opérations extraterritoriales » des gardiens de la révolution, un euphémisme pour les attaques terroristes à l’étranger.

Cette partie de la vie d’Ahmadinejad est gardé dans le flou dans son CV officiel. A Kermanchah, il se serait engagé dans des opérations «opérations extraterritoriales ».

Il est notemment accusé par un député autrichien d’avoir été impliqué dans l’assassinat du leader kurde iranien Abdol-Rahman Ghassemlou, abattu par des officiers des gardiens de la révolution dans un appartement à Vienne en juillet 1989. Ahmadinejad a travaillé étroitement avec le général Sahraroudi quand ils étaient tous deux à la garnison Ramazan. Sahraroudi avait été arrêté par la police autrichienne là où le dirigeant kurde et ses deux associés avaient été assassinés en juillet 1989. Sous la pression de Téhéran, les autorités autrichiennes avaient renvoyé Sahraroudi et d’autres terroristes arrêtés avec lui à Téhéran.

Ahmadinejad était un proche associé de Hossein Cheikh-Attar, qui a été inculpé par la justice française dans l’enquête sur l’assassinat de Chapour Bakhtiar, le dernier premier ministre du Chah, en banlieue parisienne en août 1991.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous