IranIran (actualité)Iran: Le grand ayatollah Montazeri, appel dans un fatwa...

Iran: Le grand ayatollah Montazeri, appel dans un fatwa à destituer Khamenei

-

ImageIran Focus: Le grand ayatollah Montazeri, , ex-successeur désigné de Khomeiny a appelé dans un geste sans précédent à la destitution d’Ali Khamenei, le guide suprême du régime.

Qualifié " d’historique ", le fatwa de l’Ayatollah Montazeri  explique, dans une allusion à la répression des manifestants, que la torture " est un péché sur le plan religieux et un crime sur le plan juridique. Le peuple courageux d’Iran sait bien comment sont obtenus les aveux télévisés de ses fils emprisonnés. " Le dauphin déchu de Khomeiny a qualifié la façon dont est " guidé " le pays de " tyrannique " avant de conclure par une fatwa (décret religieux) : " N’ayez pas peur (…) Chaque bon musulman a le devoir de s’opposer à l’injustice de ceux qui bafouent ses droits. "

Dans ce texte, le choix des mots était significatif. L’Ayatollah Montazeri a employé l’expression " jaer " (despote usurpateur) pour qualifier la gestion du Guide suprême.

Voici des extraits de la fatwa de l’ayatollah Montazeri : 
« Les responsables qui ont perdu d’un point de vue religieux et rationnel l’autorité et la garde des affaires sociales sont automatiquement démis de leurs fonctions. Leur autorité n’a plus aucune légitimité. Et s’ils se maintiennent à leur poste par la contrainte, la tromperie ou la fraude, le peuple doit dire qu’ils sont illégitimes et manque de crédibilité et doit exiger leur révocation par les méthodes les plus efficaces et les moins coûteuses.

De toute évidence, c’est un devoir pour tous les peuples qui incombe à chacun dans la société, élites comme laïcs, en fonction de leurs connaissances et leurs aptitudes. Nul ne peut déroger à cette responsabilité sous aucun prétexte.

Les élites de la société sont plus conscientes de la religion et de la loi, plus aptes et exercent plus d’influence. En tant que telles, elles ont un mandat plus lourd. Grâce à l’unité, l’unité d’esprit et la mise en place de partis et d’organisations ainsi que des réunions privées et publiques, ils doivent en informer les autres et leur présenter une solution.

La religion, la logique et les érudits dans le monde condamnent et considèrent comme sans valeur un gouvernement fondé sur la coercition, l’oppression et l’agression contre les droits des autres personnes. Un gouvernement qui a usurpé et manipulé les voix du peuple, tué, arrêté, détenu et appliqué des tortures médiévales et staliniennes. Un gouvernement qui réprime, censure les journaux, perturbe les communications et emprisonne l’élite de la société sur de fausses accusations et les oblige à faire de fausses confessions, en particulier en prison.

Selon des récits crédibles de la famille du Prophète et de ses descendants directs, obtenir des aveux en prison n’a absolument aucune légitimité juridique et religieuse et ne peuvent servir de base à une condamnation.

Le peuple vaillant d’Iran est pleinement conscient de la réalité de ces aveux, qui rappellent des exemples des régimes fascistes et communistes. Il est notoire que ces aveux et ces interviews télévisées fabriquées ont été obtenus par la force, la torture et les menaces dans le but de dissimuler des cas d’oppression et d’injustice.

Ce qui commandent, commettent et aident à obtenir ces aveux et ces fausses interviews sont pécheurs et coupables. D’un point de vue religieux et juridique, ils méritent d’être punis. 

Le Chah a entendu trop tard venir la révolution du peuple iranien. Il est à espérer que les fonctionnaires en charge ne vont pas laisser la situation arriver à ce point et faire preuve de souplesse vis-à-vis des exigences de leurs propres citoyens au plus vite. Plus tôt nous pourrons exercer un meilleur contrôle des dommages, mieux ce sera.

Chacun se doit de comprendre l’opposition délibérée des dirigeants à la religion et la loi. D’autres doivent aussi en être informés. Chacun a une responsabilité face à l’injustice et la violation des droits du peuple selon sa propre conscience et capacité. On ne peut pas penser que quelqu’un puisse croire en la justice et ne pas prendre de mesures pour la mettre en œuvre ou ait peur ou attende sous prétexte de ne pas avoir assez de pouvoir. Craindre l’homme revient à commettre le grand péché de dualité. »
 
 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous