IranIran (actualité)Pour Sarkozy, l'Iran a reconnu l'innocence de Clotilde Reiss

Pour Sarkozy, l’Iran a reconnu l’innocence de Clotilde Reiss

-

Reuters: Nicolas Sarkozy estime que l’Iran a implicitement reconnu l’innocence de Clotilde Reiss, l’universitaire française arrêtée en juillet dernier en Iran en pleine contestation politique.

"Je me réjouis beaucoup de cette déclaration de M. (Mahmoud) Ahmadinejad parce qu’en disant ce qu’il a dit, il innocente Clotilde Reiss", a-t-il dit lors de sa conférence de presse à Copenhague où s’achevait le sommet sur le climat.

"Il semble, d’après ses déclarations, que Clotilde Reis est retenue en Iran non pas en fonction de ce qu’elle a fait mais de ce que les dirigeants français auraient fait", a-t-il poursuivi.

"Elle est donc innocente, c’est ce que je n’ai cessé de plaidé depuis le début de la crise", a poursuivi le président français, ajoutant que Clotilde Reiss n’avait "jamais été une espionne".

Nicolas Sarkozy était interrogé sur des déclarations du président iranien recueillies par l’Agence France-Presse. Mahmoud Ahmadinejad a notamment indiqué qu’il était prêt à libérer Clotilde Reiss mais que cela dépendait de l’attitude des dirigeants français.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré vendredi que l’Iran voulait bien libérer la Française Clotilde Reiss, jugée pour sa participation au mouvement de protestation post-électorale, mais que cela dépendait de l’attitude "des dirigeants français", dans une interview exclusive à l’AFP.

"Elle est accusée par la justice. Elle a été libérée sous caution et se trouve à l’ambassade de France. Le gouvernement français nous avait demandé un geste et nous l’avons fait (…) Mais la réaction du gouvernement français n’a pas été bonne", a déclaré le président Ahmadinejad.

"Nous voulons régler cette question, mais cela dépend de l’attitude des dirigeants français. S’ils corrigent un peu leur comportement et agissent de manière équilibrée, cela sera réglé. Ils savent eux-mêmes quoi faire", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser à quoi il faisait allusion.

Par le passé, le président iranien avait évoqué le cas d’Iraniens détenus en France, en réponse à une question sur la libération de Mlle Reiss.

Avec AFP

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous