IranIran (actualité)Iran : mobilisation pour la Fête du Feu

Iran : mobilisation pour la Fête du Feu

-

ImageIran Focus : Cette année, la célébration de la Fête du Feu qui sera célébré demain sera le prétexte au ralliement de la population pour exprimer son opposition au régime, participation qui s’annonce plus massive que jamais.  Craignant une nouvelle révolte nationale et les rassemblements autour des feux de joie, le régime se prépare énergiquement à contrer un nouvel embrasement populaire. Il publie de manière répétée « des nouvelles de la découverte de matériaux combustibles », voulant donner le sentiment de contrôler la situation.

Ces derniers mois, la population a manifesté à diverses reprises en détournant les célébrations officielles. Cependant la « fête du feu » ne ressemblera nullement aux manifestations précédentes, ayant ses propres tactiques et formes d’expression.

La particularité de ces manifestations réside dans le fait qu’elles sont dispersées et étendues à tous les quartiers, places et rues. Cette particularité contribuera à la fois à réduire la capacité de contrôle et de répression, et à augmenter le niveau de mobilité et de défense des manifestants.

 Par ailleurs, du fait du caractère traditionnel et national de cette fête ancestrale, et de son symbolisme marqué d’hostilité au pouvoir en place, la participation va englober toutes les couches de la population. Aussi, les célébrations vont-elles s’étendre dans tout le pays, par conséquent le régime ne pourra pas dépêcher ses forces des provinces vers Téhéran, à l’instar de ce qu’il a fait le 11 février dernier pour l’anniversaire de la révolution.

Les mesures de prévention
Une campagne massive a été lancée pour étouffer l’opposition dans l’œuf. Depuis le 2 mars des arrestations massive a été menée contre les activistes et militants des droits de l’homme à travers le pays.

Le régime a d’abord tenté de dissuader la population en donnant conseils et recommandations, mais aussi en incitant à la délation. Puis, les menaces d’arrestation et d’intimidations ont abondé. Le 28 février le procureur général de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a déclaré, « nous ne laisserons pas les gens se rassembler dans la rue sans autorisation ». Le 2 mars le chef de la section de lutte contre la contrebande  a déclaré que le plan de prévention contre la Fête du feu mené sur 11 mois, a permis la confiscation de 41 millions de pièces de feu d’artifice à travers le pays.

Manipulations du ministère du Renseignement
Le pouvoir cherche à tout prix à empêcher que la fête du feu vise le guide suprême. Par une opération de manipulation sur le net, les agents s’efforcent de tromper la population en leur faisant croire que l’opposition ne souhaite pas de rassemblements autour des feux de joie. D’autres part le contrôle des réseaux sociaux s’est accentué.Les agents du Vevak se font passer sur le net pour des sites Vert et tentent d’inciter la population à la passivité. Des sites, en apparence dans l’opposition et avec des appellations « verts », mettent en œuvre les plans du régime. Par exemple, au lieu d’inciter à célébrer la Fête du feu, ils invitent les gens à planter des arbustes ! Ce qui n’a rien à voir.

Initiatives de la population
Les indices montrent que la population participera massivement aux manifestations. Certain ont d’ailleurs commencé à l’avance avec des pétards et des feux d’artifice dans les quartiers. Selon les informations parvenues de plusieurs villes de province et plusieurs quartiers de Téhéran, les détonations retentissent dans les quartiers à la nuit tombée. (Un fait intéressant : en dépit des mesures préventives des autorités, certaines sociétés de production de matériel de feux d’artifice ont transféré ces derniers mois leur matériel à l’extérieur des usines et les mettent à présent à la disposition de la population.)

Sur la toile et dans les réseaux sociaux les Iraniens se donnent rendez-vous pour le fête du feu,  s’encourageant à la célébrer avec le plus d’ampleur possible malgré les menaces des autorités. Des appels dans ce sens ont été lancé par divers réseaux de l’opposition, notamment par la chaîne satellites Iran NTV ( iranntv.com) proche de la Résistance organisée. Des affiches de la résistance invitant la population à célébrer plus vivement le Tchahar-chanbeh-Souri sont collées clandestinement aux mûrs.

Sur Twitter on peut notamment lire : « à la Fête du feu, il faudra brûler le fondement de la tyrannie ! » « Afin de libérer les prisonniers politiques avant la Fête du feu, rassemblez-vous devant la prison d’Evine ! » « Pour la Fête du feu  nous n’avons besoin de l’autorisation de personne ! » On diffuse des clips vidéo montrant des photos de Khamenei et d’Ahmadinejad alimentant les feux de joie. On dit que jusqu’au 16 mars il faut déchirer et brûler tous les affiches et les enseignes du pouvoir.

Les mots d’ordre sur le net pour le 16 mars c’est de  « Résister à toute répression de la part des Pasdaran », « Insister sur le slogan ‘à bas le principe de guide suprême ‘ ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous