IranNucléaireL'Iran durcit sa position nucléaire, début des négociations avec...

L’Iran durcit sa position nucléaire, début des négociations avec la Russie

-

AFP, Téhéran, 7 janvier – L’Iran a durci samedi sa position sur le nucléaire en annonçant la levée lundi ou mardi des scellés placés sur des centres de recherche nucléaire, sous la supervision des inspecteurs de l’AIEA qui se trouvent à Téhéran, contre l’avis de l’agence.

Cette annonce intervient alors qu’une importante délégation russe, dirigée par Valentin Sobolev, secrétaire adjoint du Conseil de sécurité nationale et comprenant le vice-ministre des Affaires étrangères Serguei Kislyak, menaient à Téhéran des discussions avec les responsables iraniens sur le plan de Moscou visant à transférer en Russie les activités d’enrichissement iraniennes.

« Les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) se trouvent à Téhéran pour lever lundi ou mardi les scellés des centres de recherches », a déclaré à l’AFP Hossein Entezami, porte-parole du Conseil suprême de la sécurité nationale, en charge du dossier nucléaire.

« Les scellés seront levés des centres de recherche », a-t-il dit, laissant entendre que plusieurs seraient concernés, sans préciser si le site d’enrichissement de Natanz (centre) en faisait partie.

« Nos activités de recherche seront sous le contrôle et sous le regard des caméras de l’agence », a-t-il assuré.

Un porte-parole de l’AIEA a toutefois déclaré à l’AFP de Vienne que les inspecteurs se trouvaient en Iran pour une mission de routine et que l’agence n’avait « toujours pas reçu de clarification » sur les intentions iraniennes.

Dans la soirée, l’AIEA a également jugée insuffisante une lettre reçue de Téhéran dans laquelle l’Iran donne « quelques informations » sur la reprise de ses activités de recherches. Une porte-parole a cependant ajouté que l’agence devait recevoir une autre lettre précisant les intentions iraniennes.

Samedi, l’Union européenne (UE) a une nouvelle fois demandé à l’Iran de maintenir la suspension de ses activités de recherche nucléaire, sous peine de « compromettre » la reprise des négociations le 18 janvier à Vienne.

« L’UE engage l’Iran à ne pas prendre cette mesure, qui constituerait une violation tant de la lettre que de l’esprit » de résolutions adoptées par l’AIEA sur le programme nucléaire iranien, a déclaré la présidence autrichienne de l’UE.

Selon la présidence de l’UE, « reprendre les activités et faire fi à ce point des demandes réitérées du Conseil des gouverneurs de l’AIEA ne peut que gravement compromettre la possibilité de renouer les négociations » avec la troïka européenne (Royaume-Uni, France, Allemagne) interrompues en août par les Européens après la reprise par Téhéran d’activités de conversion d’uranium.

A propos des négociations avec la Russie, une « première série de discussions a déjà eu lieu et les négociations vont se poursuivre (dimanche) avec la délégation russe qui est venue expliquer en détails le plan de la Russie », a déclaré M. Entezami.

Le plan russe, qui a le soutien des Européens et des Etats-Unis, propose à Téhéran de transférer en Russie les activités d’enrichissement iraniennes.

L’enrichissement d’uranium permet d’obtenir du combustible pour les centrales nucléaires civiles mais peut aussi servir à la fabrication de l’arme atomique.

Ces dernières semaines, les responsables iraniens ont soufflé le chaud et le froid à propos du plan russe, déclarant dans un premier temps que l’Iran pouvait l’envisager, avant d’insister sur le droit de l’Iran à faire de l’enrichissement sur son propre sol.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a averti jeudi l’Iran que Washington saisirait le Conseil de sécurité de l’Onu si Téhéran persistait dans sa décision de reprendre les recherches nucléaires sensibles.

Les Iraniens « ne devraient pas le faire, parce que ce serait alors le signe qu’ils ne sont pas véritablement disposés à régler le dossier par la voie diplomatique », a dit Mme Rice.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous