IranNucléaireIran : Un ayatollah défie les Occidentaux

Iran : Un ayatollah défie les Occidentaux

-

AFP, Téhéran, 17 février – L’Ayatollah iranien Ahmad Janati, président du Conseil des Gardiens, a averti vendredi les Occidentaux qu’ils seraient perdants s’ils s’en prenaient à la République islamique, alors que l’Iran a confirmé avoir injecté du gaz dans ses centrifugeuses, étape essentielle pour l’enrichissement d’uranium.

Par ailleurs, le Premier ministre britannique Tony Blair et la chancelière allemande Angela Merkel faisaient front commun à Berlin sur le dossier nucléaire iranien.

« Si vous agissez comme des fous, soyez assurés que vous perdrez plus que nous », a affirmé Janati, dans un sermon retransmis à la télévision publique.

« Ils disent: +nous vous conduirons devant le Conseil de sécurité+, moi, je l’appelle le +Conseil de l’insécurité », a-t-il poursuivi.
« Ils l’utilisent comme un épouvantail pour effrayer les nations, mais notre peuple restera ferme », a-t-il ajouté, tandis que les fidèles criaient « la technologie nucléaire est notre droit indéniable ».

A l’instigation des Occidentaux et avec l’accord de la Russie et de la Chine, le Conseil des gouverneurs de l’AIEA a décidé le 4 février de transmettre le dossier iranien au Conseil de sécurité de l’Onu. Il réclame le retour de Teheran à la suspension de ses activités d’enrichissement.

L’exécutif de l’AIEA se réunira à nouveau le 6 mars pour recommander que les Nations unies prennent éventuellement des mesures contre l’Iran.

Teheran a répliqué par la reprise de ses activités d’enrichissement d’uranium dans l’usine de Natanz (centre), mais a assuré qu’il ne s’agissait pas, pour l’instant, d’un programme à grande échelle.
Quelques responsables ont depuis minimisé la portée de la reprise de l’enrichissement, insistant sur le fait que seul un « nombre limité » de centrifugeuses étaient opérationnelles.

« Oui, nous avons injecté du gaz UF6 dans un nombre limité de centrifugeuses mais il s’agit d’une quantité inférieure à ce qui serait nécessaire pour un projet pilote », a déclaré le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique Gholam Reza Aghazadeh à la télévision d’Etat, sans préciser le nombre de centrifugeuses concernées.

« Pour obtenir de l’uranium enrichi d’une pureté de 3,5%, on doit utiliser 164 centrifugeuses et nous n’en sommes pas là. Plusieurs mois pourraient être nécessaires pour arriver à cette étape », a-t-il expliqué.
Des responsables européens et américains ont publiquement rejeté l’idée d’autoriser l’Iran à procéder à l’enrichissement d’uranium.

De son côté, Angela Merkel a souligné que Berlin, Londres et Paris étaient d’accord pour dire que « l’Iran avait franchi la ligne rouge » sur le dossier nucléaire.

Mais des diplomates occidentaux concèdent en privé qu’un compromis est nécessaire, vu le manque d’empressement de certains des membres permanents du Conseil de sécurité à imposer des sanctions. Ce compromis, d’après eux, pourrait permettre à Téhéran de poursuivre l’enrichissement à une petite échelle.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, doit rencontrer lundi à Bruxelles le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Javier Solana, a annoncé le bureau de M. Solana.
Au cours d’une visite à Beyrouth vendredi, M. Mottaki a demandé le retrait immédiat des forces britanniques de Bassorah.

« Ca ne sert à rien d’essayer de faire diversion par rapport aux problèmes en rapport avec l’Iran en remettant en question la présence britannique en Irak », a rétorqué M. Blair lors d’une conférence de presse avec la chancelière Angela Merkel.

« Les troupes britanniques sont en Irak sous un mandat des Nations unies et avec le consentement du gouvernement irakien », a ajouté le Premier ministre.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous