IranNucléaireL’Iran accélèrerait sa production de missiles Shahab

L’Iran accélèrerait sa production de missiles Shahab

-

Reuters, 6 mars – De Louis Charbonneau – Alors que l’Iran poursuit son programme nucléaire, dont l’objectif serait selon l’Occident la fabrication de bombes, Téhéran semble aussi intensifier sa production de missiles capables de transporter des têtes nucléaires, selon des diplomates citant des sources des services de renseignements.

D’après un rapport des services secrets remis à Reuters par un diplomate non américain, un programme iranien secret mené par des personnes ayant des liens avec l’armée iranienne comprend des projets d’armement de missiles Shahab-3, ayant une portée d’environ 2000 km selon les experts, avec des têtes nucléaires.

Le rapport, ne pouvant être confirmé séparément, fait surface alors que les États-Unis et ses alliés cherchent à attirer l’attention sur les dangers potentiels pour la sécurité que représente un Iran armé de bombes nucléaires.

Le rapport indique que le projet porte le nom de code Projet 111 et que « l’objectif est d’armer des missiles Shahab-3 de têtes nucléaires ».

Un haut responsable iranien, qui a demandé à rester anonyme, a nié ces accusations.

L’idée selon laquelle l’Iran a des ambitions nucléaires pour le Shahab-3 est partagée par l’Union Européenne, Washington et Israël, selon un diplomate de l’UE qui a demandé à ce que son nom ne soit pas divulgué.

Téhéran affirme vouloir uniquement des centrales nucléaires, non des bombes. Après trois années d’enquête, les inspecteurs de l’ONU sont incapables de vérifier si le programme nucléaire de Téhéran est purement pacifique.

Un exilé iranien qui a fait des révélations exactes sur le programme nucléaire de Téhéran dans le passé, a déclaré que l’Iran avait significativement accru sa production de missiles Shahab-3.

Le conseil des gouverneurs de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique s’est réuni lundi à Vienne afin de considérer le dernier rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire de l’Iran. Il sera transmis au Conseil de Sécurité de l’ONU, qui pourrait imposer des sanctions.

Le Projet 111 a été mentionné pour la première fois le mois dernier dans un article du Washington Post, qui l’a décrit comme « un effort de recherche nucléaire comprenant des travaux sur le développement de missiles ». Le Post a affirmé que les hauts responsables américains pensaient qu’il s’agissait du successeur du Projet 110, qui est selon eux la partie militaire du programme atomique de l’Iran.

L’ALLEMAGNE ALERTE SES SOCIETES

Les agents secrets allemands pensent que l’Iran a intensifié ses efforts secrets pour se procurer de la technologie de missile, selon un haut responsable du gouvernement allemand, qui a désiré rester anonyme.

Les agents secrets envoient des « lettres d’avertissement » aux sociétés allemandes, leur demandant de rester sur le qui-vive en raison d’agents iraniens cherchant à tout prix à se procurer de la technologie de missile, a-t-il expliqué.

Les autorités allemandes détiennent plusieurs Allemands et au moins un étranger dans le cadre d’une série d’enquêtes sur des tentatives suspectées d’acquisition de technologie de missile et d’autres armes en Allemagne pour le compte des services de renseignements iraniens, a déclaré le haut responsable.

L’Iran a averti à plusieurs reprises qu’ils n’hésiteraient pas à déployer des missiles Shahab-3, pouvant atteindre Israël et les bases militaires américaines dans le Golfe, dans le cas où le pays était attaqué.

Des informations découvertes par les renseignements américains dans un ordinateur portable volé suggèrent également que des experts en missiles iraniens tentent de développer un véhicule de réentrée de missile capable de transporter une relativement petite tête nucléaire, d’après les diplomates de l’UE.

Mais David Albright, ancien inspecteur en armement de l’ONU et dirigeant d’un think-tank aux États-Unis, a rappelé que que cette thèse soit crédible ou non, toutes ces informations sont fondées sur des affirmations, non des certitudes.

« Je ne pense pas qu’aucune des informations que nous détenons ne représente une preuve tangible », a déclaré Albright.

Son Institut pour la science et la sécurité internationale estime que l’Iran ne peut produire de bombe avant 2009.

Alireza Jafarzadeh, exilé iranien qui dirige un think-tank à Washington, a déclaré à Reuters que Téhéran avait fortement accéléré sa production de missiles Shahab-3 qui est passée de 15 à 20 par an à 90.

Jafarzadeh, ancien porte-parole du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI), considéré par Washington comme une organisation terroriste, a révélé en août 2002 l’existence de l’usine d’enrichissement d’uranium secrète située à Natanz, en Iran, ainsi que d’autres sites.

La Corée du Nord joue aussi un rôle clé dans le développement de missiles iraniens.

Le mois dernier, un diplomate allemand, citant les services de renseignements de son pays, a confirmé l’article d’un journal allemand paru en décembre affirmant que l’Iran avait acheté à la Corée du Nord 18 missiles mobiles BM-25 démontés ayant une portée d’environ 2500 km.

Le CNRI a déclaré dans une conférence de presse lundi à Londres que l’Iran travaillait également sur le développement de missiles Ghadr, dont la portée peut atteindre 3000 km. Contrairement au Shahab, le missile Ghadr n’est pas de conception nord-coréenne, ni russe.

————————–

Aucun commentaire de la part de l’Iran n’a pu être obtenu immédiatement. (Article rédigé avec la coopération de Gideon Long à Londres et Parisa Hafezi à Vienne)

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous