IranNucléaireLa Russie déclare que de nouvelles stratégies ont été...

La Russie déclare que de nouvelles stratégies ont été définies pour l’Iran

-

AP, Nations Unies, 11 mai – Mercredi, l’ambassadeur russe auprès des Nations Unies a déclaré que l’approche conflictuelle du programme nucléaire iranien laisserait la place à une nouvelle stratégie offrant à Téhéran de larges avantages visant à le faire suspendre l’enrichissement d’uranium.

L’ambassadeur Vitaly Churkin a annoncé que ce changement avait été décidé lors des réunions lundi et mardi des ministres des Affaires Etrangères de la Russie, des Etats-Unis, de la Chine, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne.

« L’état d’esprit a complètement changé », selon Churkin.

Il a affirmé que les nations en question se concentraient désormais sur la mise en place d’une série de mesures incitatives afin de parvenir à une solution pacifique au lieu de définir combien de jours devaient être accordés à l’Iran pour cesser l’enrichissement ou faire face à d’éventuelles mesures supplémentaires, dont des sanctions.

« Nous sommes ravis que ce qui avait débuté comme un processus visant à dicter les choses se soit transformé en un processus de dialogue, de dialogue ouvert auquel nous espérons que l’Iran va participer, et qui amènera une solution politique et diplomatique au problème », a-t-il dit.

Mais le président iranien Mahmoud Ahmadinejad fait fi des inquiétudes de l’Occident concernant son programme nucléaire, inquiétudes qu’il considère comme « un gros mensonge » en dépit de l’approche nouvelle des principaux membres du Conseil de Sécurité consistant à présenter à Téhéran un éventail de mesures incitatives ou des sanctions s’il décidait de ne pas suspendre l’enrichissement d’uranium.

« Ils prétendent qu’ils sont inquiets à propos de la nature du programme nucléaire de la République Islamique d’Iran », a déclaré Ahmadinejad depuis Jakarta, en Indonésie.

La Russie et la Chine ont contrecarré les projets britanniques, français et américains qui visaient à faire passer une nouvelle résolution de l’ONU prévoyant que l’Iran suspende l’enrichissement d’uranium en vertu du Chapitre 7 de la Charte de l’ONU qui déclarerait l’Iran menace à la paix et à la sécurité internationales. Ceci ouvrirait la voie pour des mesures supplémentaires si Téhéran refusait de stopper l’enrichissement comprenant des sanctions diplomatiques, militaires ou économiques ainsi qu’une action militaire.

Churkin a déclaré que la nouvelle résolution modifiée inclurait une série de mesures incitatives et expliquerait bien clairement à l’Iran les deux directions possibles.

L’ambassadeur américain John Bolton, qui avant la réunion des ministres avait demandé un vote portant sur la résolution avec ou sans le soutien de la Russie et de la Chine, a affirmé mercredi que la probabilité que les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité détenant un pouvoir de veto tombent d’accord sur la résolution « était très importante » et que l’objectif de cette nouvelle initiative était de définir de mesures incitatives et dissuasives.

Les Britanniques, les Français et les Allemands qui ont mis fin à plus de deux années de négociations avec l’Iran plus tôt cette année après que Téhéran ait annoncé la reprise de ses activités d’enrichissement, travaillent actuellement sur cette série de mesures. Churkin a assuré que la Russie y participerait.

Les dirigeants politiques des six pays doivent se rencontrer le 19 mai à Londres afin de définir ces mesures, selon l’ambassadeur de la France aux Nations Unies Jean-Marc de La Sablière, dont le pays a proposé la résolution aux côtés de la Grande-Bretagne.

Les hauts responsables européens déclarent que cette série de mesures pourrait inclure des provisions prévoyant que l’Iran ait un programme d’énergie nucléaire civil sans enrichissement afin d’assurer au pays énergie et bénéfices commerciaux.

Interrogé sur ces mesures, l’ambassadeur chinois auprès de l’ONU, Wang Guangya, les a qualifiées de « bonne idée parce que nous parlons de carotte et de bâton, il doit donc y avoir une carotte ».

Churkin a déclaré : « L’Iran doit coopérer et… arrêter de voir le Conseil de Sécurité comme un ennemi ».

« Ils ne doivent en aucune manière considérer ce processus comme un mode conflictuel, car ce processus ne l’est pas du tout », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous