IranNucléaireLe conflit au Liban pourrait bénéficier aux intérêts de...

Le conflit au Liban pourrait bénéficier aux intérêts de l’Iran

-

AFP, 2 août – Le soutien sans faille apporté par les Etats-Unis à l’offensive d’Israël au Liban contre le mouvement chiite Hezbollah pourrait à terme profiter aux intérêts iraniens notamment sur la question controversée du nucléaire, selon des experts.

« Je pense que si les mollahs avaient le droit de boire de l’alcool, ils sableraient le champagne à Téhéran aujourd’hui », a estimé Ted Carpenter, un responsable des questions de défense et de politique étrangère au Cato Institute, un centre de réflexion conservateur de Washington, lors d’un entretien avec l’AFP.

Le nombre élevé de victimes parmi les civils libanais et les critiques qui s’élèvent dans le monde contre une offensive israélienne jugée par beaucoup disproportionnée bénéficient à Téhéran pourtant en butte aux critiques de la communauté internationale, a-t-il dit.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté lundi une résolution donnant à l’Iran jusqu’au 31 août pour suspendre toutes ses activités d’enrichissement d’uranium, faute de quoi il envisagera l’adoption de sanctions pour l’y contraindre.

L’Iran ne renoncera pas à la technologie nucléaire sous la « menace et la force », a répliqué mardi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui a qualifié la résolution du Conseil de sécurité de « sans valeur ».

Si sanctions il y a, elles devraient de toute façon faire l’objet d’une nouvelle décision du Conseil, alors que la Chine et la Russie ont clairement manifesté leurs réticences pour ce type de mesures ces derniers mois.

Avec le conflit au Liban, « le gouvernement iranien est devenu plus confiant dans sa capacité à résister aux pressions des Etats-Unis et du reste de la communauté internationale, voire à résister à une offensive militaire américaine et, à terme, gagner », a dit M. Carpenter.

Moins pessimiste, Vali Nasr, un responsable du Council on Foreign Relations, un centre d’étude de politique internationale, et auteur d’un livre sur « la renaissance du chiisme », estime quant à lui que le conflit au Liban n’est pas en mesure de nuire drastiquement aux efforts des Nations unies pour contraindre Téhéran à renoncer à son programme d’enrichissement d’uranium. Mais, a-t-il concédé, la situation engendrée au Proche-Orient pourrait tout de même affaiblir la position de l’Occident dans ses futures négociations avec Téhéran.

« Un des objectifs de l’Iran au Liban est de montrer à l’Occident qu’on ne peut pas isoler Téhéran de ce qui se passe dans la région », a expliqué M. Nasr.

« La leçon du Liban est que, quand vous bombardez quelqu’un, vous le rendez réellement plus populaire », a-t-il dit. « Cela pourrait signifier que si on faisait la même chose en Iran, on renforcerait en fait le régime de Téhéran et il n’y a aucune garantie que celui-ci tomberait », a-t-il ajouté.

Selon certains experts, le soutien indéfectible de Washington à Tel Aviv pourrait également raviver les frictions avec des pays alliés comme la France et la Russie, deux membres permanents du Conseil de sécurité, dont le soutien est essentiel dans le cas d’un bras de fer avec Téhéran.

Selon Michael O’Hanlon, expert du Brookings Institution, un centre d’études et de recherche de Washington, Paris et Moscou cherchent une alternative à l’unilatéralisme qu’ils décèlent dans la politique étrangère de Washington. « Si les Etats-Unis continuent d’agir d’une façon que la France et la Russie perçoivent comme unilatéraliste alors elles seront moins enclines à coopérer avec Washington », a-t-il estimé.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous