IranNucléaireSanctions contre l'Iran: premières consultations sur le projet européen

Sanctions contre l’Iran: premières consultations sur le projet européen

-

AFP, 7 novembre – Le Conseil de sécurité de l’ONU discutait mardi, pour la première fois lors de consultations en séance plénière, d’un projet de résolution européen visant à sanctionner l’Iran pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium.

Le texte est celui qui était en discussion depuis environ deux semaines entre les cinq membres permanents du Conseil (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne, mais des demandes d’amendement russes et américaines devaient être examinées pendant ces consultations, a indiqué l’ambassadeur des Etats-Unis, John Bolton.

En outre, a-t-il indiqué, une réunion informelle des ambassadeurs de ces six pays était prévue dans l’après-midi, pour poursuivre les efforts afin de trouver un consensus sur plusieurs points qui suscitent des divergences.

La Russie, qui comme la Chine rechigne à imposer des sanctions trop strictes à l’Iran, avec lequel elle entretient d’importants liens économiques et commerciaux, avait proposé vendredi d’importants changements au projet de résolution européen prévoyant des sanctions à l’encontre de l’Iran.

Après cela, les Etats-Unis avaient indiqué qu’ils proposeraient eux aussi des aménagements au texte, mais pour le renforcer. M. Bolton a indiqué mardi que Washington considérait les demandes d’amendements russes comme non conformes à la décision prise par les ministres des Affaires étrangères des « six » l’été dernier.

« Nous ne pensons pas que le texte russe soit conforme à ce sur quoi les ministres des Affaires étrangères s’étaient mis d’accord », a-t-il dit à la presse.

Les ministres s’étaient alors entendus pour donner une date limite à l’Iran pour suspendre ses activités d’enrichissement, sous peine de sanctions. La résolution 1696 du Conseil avait alors donné jusqu’au 31 août à l’Iran pour suspendre cet enrichissement.

Le projet de résolution actuel, rédigé par les Européens en lien avec les Etats-Unis, prévoit un embargo sur tout matériel ou équipement pouvant contribuer aux programmes nucléaires et de missiles balistiques de l’Iran, ainsi que sur toute fourniture d’assistance ou de formation technique ou financière liés à ces programmes.

Il prévoit également des sanctions individuelles -interdiction de voyager et gel des avoirs financiers à l’étranger- contre les Iraniens associés aux activités nucléaires. Mais il n’inclut pas dans le champ des sanctions les activités liées à la construction de la centrale nucléaire civile iranienne de Bouchehr, à laquelle la Russie coopère. Cet élément était indispensable pour obtenir l’accord éventuel de Moscou à la résolution.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait assuré vendredi que Moscou était prêt à prendre des mesures « raisonnables » contre l’Iran, tout en estimant que la proposition des Européens allait trop loin. L’ambassadeur de Chine à l’ONU, Wang Guangya, avait partagé ce point de vue, estimant « un peu trop dures » les sanctions proposées par les Européens.

« Elles risqueraient de mettre les Iraniens dos au mur », avait-il dit. Samedi, M. Lavrov avait expliqué que les changements proposés par la Russie impliquaient notamment qu’il soit clairement indiqué que les sanctions soient « limitées dans le temps ».

Selon une source diplomatique, Moscou est opposé aux sanctions individuelles et serait prêt à accepter un embargo portant uniquement sur les équipements et matériels « sensibles ». « Les amendements russes rétrécissent le champ des sanctions tandis que les propositions américaines l’élargissent », a indiqué à l’AFP un diplomate occidental.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous