IranNucléaireWashington déplore la lenteur des discussions sur l'Iran à...

Washington déplore la lenteur des discussions sur l’Iran à l’ONU

-

AFP, Washington, 17 novembre – Les Etats-Unis ont déploré vendredi la lenteur des discussions sur le dossier nucléaire iranien à l’ONU et appelé la Chine et la Russie à accélérer le rythme pour parvenir à un accord sur un projet de résolution.

Le secrétaire d’Etat adjoint, Nicholas Burns, a regretté qu’un accord n’ait pas encore été trouvé, après trois semaines de discussions, sur les sanctions à imposer à l’Iran qui refuse de mettre fin à son programme d’enrichissement d’uranium malgré une résolution lui enjoignant de le faire.

« Nous avons eu beaucoup de débat, beaucoup de discussions, il est temps d’avancer sur ce sujet », a-t-il déclaré à des journalistes.

« Nous espérons vraiment que les gouvernements russe et chinois vont accélérer leur rythme de travail à New York », a-t-il ajouté.

M. Burns a cependant minimisé les différends avec Moscou. Les Etats-Unis ont « un désaccord tactique » avec la Russie. « Nous n’avons pas de désaccord stratégique », a dit M. Burns.

« Il y a des négociations très complexes et difficiles mais nous travaillons dur et je crois personnellement que nous aurons une résolution avec des sanctions », a-t-il souligné.

Un projet de résolution rédigé par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne prévoit des sanctions économiques et commerciales contre l’Iran.

La Russie et la Chine qui entretiennent des relations économiques étroites avec l’Iran, estiment que les mesures sont trop sévères alors que les Etats-Unis veulent au contraire continuer à renforcer le texte.

Le président américain George W. Bush devrait aborder le dossier iranien avec ses homologues russe et chinois, Vladimir Poutine et Hu Jintao, ce week-end à Hanoï où se déroule le Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), a précisé Nicholas Burns.

L’Iran fait tourner actuellement deux chaînes de 164 centrifugeuses chacune pour l’enrichissement d’uranium, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les responsables iraniens ont affirmé ces dernières semaines qu’ils comptaient installer jusqu’à 3.000 centrifugeuses à l’usine de Natanz (sud) avant la fin mars 2007.

L’uranium de Natanz est enrichi à un taux ne dépassant pas 5%, ce qui le destine théoriquement à un usage civil. Il faut pousser l’enrichissement à des taux beaucoup plus élevés, idéalement 90%, pour obtenir la matière première d’une bombe nucléaire.

Or les pays occidentaux soupçonnent l’Iran de vouloir utiliser son programme d’enrichissement à des fins militaires, malgré les démentis de Téhéran.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous