IranNucléaireBush et Poutine défendent une "position commune" sur l'Iran

Bush et Poutine défendent une « position commune » sur l’Iran

-

WASHINGTON, 23 déc 2006 (AFP) – Le président américain George W. Bush et son homologue Russe Vladimir Poutine ont convenu samedi de l' »importance » de maintenir une « position commune » sur la question du programme nucléaire iranien, a indiqué la Maison Blanche.

Les deux dirigeants qui se sont entretenus au téléphone à l’initiative du président russe sont « tombés d’accord sur la nécessité d’aller de l’avant avec une résolution du Conseil de sécurité », a ajouté la Maison Blanche dans un communiqué.

Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait approuver samedi, à l’issue d’ultimes marchandages, un projet de résolution européen légèrement amendé sur des sanctions contre l’Iran pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium.

Le Kremlin avait annoncé auparavant que MM. Bush et Poutine « ont évoqué la coopération russo-américaine sur la scène internationale, y compris l’étape finale du travail au Conseil de sécurité de l’ONU concernant le projet de résolution sur le programme nucléaire iranien ».

Pressés d’aboutir avant Noël, les Européens avaient fait mercredi une concession importante à la Russie en supprimant de leur projet de résolution une interdiction de voyager à l’étranger, qui devait viser douze ressortissants iraniens liés aux programmes nucléaire ou balistique de l’Iran.

Cette mesure a été transformée en une simple restriction aux voyages, à l’insistance de la Russie qui a bataillé pour adoucir les sanctions contre l’Iran, pays où elle a d’importants intérêts économiques et construit notamment la centrale nucléaire de Bouchehr.

L’Iran a, quant à lui, menacé samedi, à quelques heures du scrutin, de riposter si ce texte était adopté en bloquant le travail des inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), après avoir ces dernières semaines répété que rien ne l’arrêterait dans son programme nucléaire.

Jean-Marc de La Sablière, l’ambassadeur de France (un des six pays chargés du dossier nucléaire iranien, aux côtés de la Chine, de la Russie, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne) auprès des Nations unies, avait déclaré vendredi à des journalistes que le Conseil de sécurité avait décidé de se réunir samedi à 11H00 (16H00 GMT) pour se prononcer sur le projet de résolution.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous