IranNucléaireNucléaire: Washington appelle l'Iran à changer d'attitude

Nucléaire: Washington appelle l’Iran à changer d’attitude

-

The Associated Press, 31 mai – Quelques heures avant la rencontre à Madrid entre le négociateur iranien Ali Larijani et le chef de la diplomatie de l’Union européenne Javier Solana, Condoleezza Rice a exhorté jeudi Téhéran à tenir compte des demandes du Conseil de sécurité de l’ONU en gelant ses activités d’enrichissement d’uranium, ce qui permettrait selon elle l’ouverture d’un large dialogue entre les Etats-Unis et l’Iran.

« Je pense qu’il est temps que l’Iran change de tactique », a déclaré la secrétaire d’Etat américaine en marge d’une conférence à Vienne sur le rôle des femmes au Proche-Orient. « Nous serions alors prêts à (…) nous asseoir avec l’Iran et à parler de tout ce qu’il souhaite. »

« Mais cela ne peut se faire tant que l’Iran continue à poursuivre, à essayer de perfectionner des technologies qui vont mener à une arme nucléaire », a-t-elle ajouté, en référence aux accusations américaines selon lesquelles Téhéran cherche à se doter d’une telle capacité militaire sous couvert de programme nucléaire pacifique.

De son côté, le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Javier Solana, a averti que le temps jouait contre une sortie de crise sur le dossier du nucléaire iranien. « A mesure que le temps passe (…) (conclure) un accord va devenir compliqué », a-t-il expliqué avant sa rencontre avec M. Larijani dans la périphérie de Madrid.

Les pourparlers de jeudi entre Ali Larijani et Javier Solana ne devaient pas permettre d’avancées substantielles, chaque partie semblant camper sur ses positions. La rencontre vise à examiner l’éventualité d’une reprise des négociations sur le programme nucléaire de Téhéran alors que se profilent de nouvelles sanctions internationales contre l’Iran.

Téhéran avait récemment laissé entendre qu’il était prêt à discuter d’une suspension partielle de ses activités d’enrichissement d’uranium, mais l’Occident a rejeté cette ouverture et l’Iran a depuis retiré son offre, ont précisé des diplomates proches du dossier sous couvert de l’anonymat.

« La suspension n’est pas la bonne solution pour résoudre la question nucléaire iranienne », a déclaré M. Larijani, cité par l’agence officielle Irna, avant de s’envoler pour l’Espagne. A son arrivée à Madrid, il a blâmé implicitement Washington et ses alliés occidentaux pour leur insistance à réclamer de Téhéran une suspension totale, évoquant « certaines décisions malveillantes de certains pays ».

A Vienne, Mme Rice a affirmé que l’Iran n’avait d’autre choix que de geler ses activités d’enrichissement « pour démontrer qu’il ne cherche pas à se doter de l’arme nucléaire ». Reste qu’une idée semble gagner du terrain en Europe: celle selon laquelle les cinq pays du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne, qui sont aux avant-poste des négociations avec l’Iran, devraient renoncer à exiger un gel total de Téhéran comme condition préalable à la réouverture de négociations.

Lors d’une réunion le mois dernier à Ankara, MM. Larijani et Solana avaient convenu de se revoir pour tenter de combler le fossé entre la volonté iranienne de poursuivre l’enrichissement et les demandes du Conseil de sécurité, qui réclame la suspension de ces activités.

Après avoir imposé des sanctions contre l’Iran en décembre et les avoir modestement renforcées en mars, le Conseil de sécurité se prépare à débattre d’une troisième série de mesures punitives en raison du refus persistant de Téhéran de suspendre ses activités d’enrichissement.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous