IranNucléaireNucléaire: l'Iran imperturbable malgré le projet de nouvelle résolution

Nucléaire: l’Iran imperturbable malgré le projet de nouvelle résolution

-

AFP, 24 janvier – L’accord annoncé mardi entre les grandes puissances pour une nouvelle résolution de l’ONU accentuant la pression sur l’Iran n’a pas changé d’un pouce la position de Téhéran qui continue à clamer son droit à poursuivre son programme nucléaire.

Les grandes puissances ont « adopté une résolution sans conséquences », a estimé mercredi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

« Le chemin nucléaire que nous suivons est clair, légal et conforme aux règles de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Sur ce chemin, personne, en dehors de l’AIEA, n’a le droit de s’exprimer, de prendre des décisions ou d’imposer sa volonté au peuple iranien », a-t-il ajouté.

Son ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a de son côté estimé que le processus de négociations en cours avec l’AIEA, qui sera conclu « en mars », rendrait ce projet de résolution bientôt « inutile ».

« Tout ce processus, à nos yeux, est illégal », a de son côté affirmé à Bruxelles le négociateur iranien sur le nucléaire Saïd Jalili, soulignant que le dernier rapport de l’AIEA ainsi qu’un rapport des services des renseignement américains n’avaient produit « aucune preuve d’un détournement » actuel du programme nucléaire civil iranien pour construire une bombe atomique.

Le diplomate en chef de l’UE Javier Solana, qui négocie avec l’Iran sur son programme nucléaire au nom des six puissances -les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne- a évoqué cette question nucléaire avec M. Jalili lors d’un dîner mercredi soir, mais « sans entrer dans les détails », a indiqué sa porte-parole Cristina Gallach.

Cette rencontre n’était de toute façon destinée qu’à « maintenir le canal de communication ouvert », a-t-elle ajouté.

MM. Solana et Jalili se sont déjà vus plusieurs fois, à Rome fin octobre et à Londres fin novembre, M. Solana tentant de convaincre l’Iranien d’accepter une suspension des activités d’enrichissement d’uranium de son pays moyennant une vaste offre de coopération avec l’Occident.
Mais ces entretiens n’ont pas permis d’assouplir la position des autorités iraniennes, qui répètent que l’enrichissement est leur « droit inaliénable ».

Devant cette fermeté, les Six se sont mis d’accord mardi soir sur un projet de nouvelle résolution qui, selon un haut responsable américain, « accentue la sévérité des sanctions » déjà adoptées contre l’Iran au Conseil de sécurité.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a cependant affirmé que le texte prévoyait « des mesures supplémentaires » mais pas de nouvelles sanctions, ainsi qu’une promesse de négociations directes avec l’Iran s’il accepte les propositions des Six.

L’appel au dialogue direct entre l’Iran et les Six n’est pas nouveau, a corrigé un diplomate européen, précisant que le projet de résolution prévoyait d’allonger la liste des personnes visées par une interdiction de visa et un gel des avoirs.

« Il y a à la fois des sanctions nouvelles et précises et également un encouragement au dialogue », a résumé le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.

Après cette nouvelle résolution, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a malgré tout exprimé sa confiance dans la diplomatie pour résoudre la crise iranienne, et s’est dit prête à parler directement au régime de Téhéran s’il renonce à ses activités nucléaires sensibles.

M. Jalili n’a de son côté pas directement réagi au nouveau projet.
« Malgré toutes les mesures positives (prises par Téhéran pour instaurer la confiance), certains pays persistent dans une attitude négative », a-t-il regretté.

Entendu pendant une heure et demie par la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, il a défendu le droit de l’Iran à l’enrichissement et au nucléaire civil, assurant que « l’arme atomique n’a pas sa place dans la doctrine de défense » iranienne.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous