IranNucléaireAucune percée notoire après une rencontre Iran-AIEA

Aucune percée notoire après une rencontre Iran-AIEA

-

Reuters: Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki et le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Yukiya Amano, ont discuté dimanche d’une proposition d’enrichissement d’uranium à l’étranger, mais ils ne sont parvenus à aucune conclusion décisive, rapportent des diplomates.

L’AIEA a proposé à Téhéran d’utiliser l’uranium iranien faiblement enrichi et de le transformer en Russie et en France avant de lui restituer sous forme de barres de combustible.

Au mois d’octobre, les autorités iraniennes avaient accepté le principe de cet enrichissement à l’étranger, mais elles avaient ensuite exigé que l’échange entre les deux combustibles ait lieu "sur son territoire et de manière simultanée".

La France, la Russie et les Etats-Unis, partenaires de la proposition, ont jugé ces conditions inacceptables car elles ne permettraient pas d’établir la confiance.

Les Occidentaux souhaitent empêcher l’Iran de procéder lui-même à l’enrichissement parce qu’ils craignent que Téhéran cherche à se doter de l’arme atomique. L’Iran affirme que son programme nucléaire est "irréversible" et poursuit des objectifs purement civils.

"La réunion s’est déroulée dans une atmosphère franche", dit un communiqué de l’AIEA.

SANCTIONS

Mottaki et Amano ont discuté des inspections de l’agence en Iran et ils ont échangé leurs points de vue sur des moyens possibles d’appliquer la proposition concernant le combustible, ajoute l’AIEA sans faire état de percée.

"L’agence n’est pas dans un processus de négociation, elle écoute toutes les parties", a confié un diplomate proche de l’AIEA.

Les Etats-Unis, qui cherchent à convaincre leurs partenaires du Conseil de sécurité, et notamment la Russie et la Chine, d’adopter une quatrième série de sanctions contre l’Iran, ont salué la tenue de la réunion.

C’est "une bonne occasion pour l’AIEA d’exprimer directement ses préoccupations à l’Iran", a déclaré Glyn Davies, représentant des Etats-Unis auprès de l’AIEA.

Mottaki effectue aussi une tournée à Vienne et dans d’autres capitales pour inciter les membres du Conseil de sécurité à ne pas adopter de nouvelles sanctions contre son pays.

L’Autriche, qui siège au Conseil de sécurité jusqu’à la fin de l’année, a affirmé que l’Iran devait coopérer avec la communauté internationale à propos de son programme nucléaire, faute de quoi, elle s’exposait à des sanctions.

"Ce sera la conséquence si quelque chose ne change pas côté iranien. J’espère que l’on n’en arrivera pas là", a déclaré le ministre autrichien des Affaires étrangères, Michael Spindelegger, lors d’une conférence de presse avec son homologue iranien.

Spindelegger a dit avoir reçu de l’Iran de nouvelles informations qu’il communiquera la semaine prochaine à ses homologues européens. Mais il a ajouté que cela ne paraissait pas assez important pour arrêter la marche vers des sanctions.

Mottaki a fait état de discussions "très amicales" avec son homologue autrichien, mais il a exhorté l’Autriche à faire preuve d’"indépendance" au Conseil de sécurité.

Moscou et Pékin ont fait savoir que leur décision de se joindre aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne, à la France et à l’Allemagne pour discuter d’un quatrième train de sanctions contre l’Iran était due en partie au refus de Téhéran d’accepter la proposition de l’AIEA sur l’enrichissement de l’uranium.

Pierre Sérisier et Nicole Dupont pour le service français

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous