IranNucléaireL'Iran au cœur des débats lors de la réunion...

L’Iran au cœur des débats lors de la réunion de l’AIEA

-

AFP, 1er décembre – Le programme nucléaire controversé de l’Iran sera plus que jamais au coeur des débats de la réunion du conseil des gouverneurs de l’AIEA qui fera office de prélude à la reprise prochaine de négociations entre Téhéran et les grandes puissances. L’Agence internationale de l’énergie atomique tiendra jeudi et vendredi sa traditionnelle réunion de fin d’année à Vienne, où elle a son siège.

Au menu: son récent rapport d’enquête sur les activités nucléaires de la République islamique, dans lequel elle a de nouveau regretté le manque de coopération de Téhéran.

Trois jours plus tard, les lundi 6 et mardi 7 décembre, les grandes puissances du groupe 5+1 et l’Iran se retrouveront à Genève pour relancer leurs discussions interrompues depuis plus d’un an.

Le groupe rassemble les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne) et l’Allemagne).

L’agence onusienne enquête maintenant depuis huit ans afin de déterminer si le programme nucléaire de Téhéran a bien des visées pacifiques tel que l’affirme le régime islamique ou bien s’il cherche par ce biais à se doter de l’arme atomique, comme le soupçonnent les grandes puissances.

Le pays est sous le coup de sanctions internationales de l’ONU pour son refus notamment d’arrêter l’enrichissement d’uranium, qui, poussé à un très haut niveau de pureté, peut être utilisé pour fabriquer l’arme nucléaire.

Le rapport remis la semaine dernière aux Etats membres a révélé un arrêt temporaire de cette activité en novembre, sans s’avancer sur ses causes mais relançant les spéculations sur une attaque de virus informatique.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a reconnu par la suite, à mots couverts, que le virus « Stuxnet » avait affecté effectivement des centrifugeuses produisant l’uranium enrichi.

Mais, il a réaffirmé aussi que l’Iran ne renoncerait jamais, malgré les attaques et les pressions, à l’enrichissement d’uranium. Cette question « n’est pas négociable », a-t-il dit, ce qui présage de discussions ardues à Genève.

L’agenda exact de la réunion reste encore à préciser: les grandes puissances veulent centrer les discussions sur l’enrichissement d’uranium tandis que Téhéran a répété à plusieurs reprises vouloir soulever des questions de sécurité régionale, notamment de la détention présumée de l’arme nucléaire par Israël.

Les 35 gouverneurs représentant les 151 Etats membres de l’AIEA vont aussi évoquer la politique nucléaire de la Syrie, soupçonnée de construire un réacteur nucléaire sur un site dans le désert. Le pays en refuse l’accès aux inspecteurs de l’AIEA.

Le Directeur général de l’agence onusienne, le Japonais Yukiya Amano, a déjà laissé percer son impatience face au manque de coopération de Damas et laisser entendre qu’il pourrait demander des « inspections spéciales ». En cas de refus, la Syrie devrait rendre des comptes au Conseil de sécurité de l’ONU.

La Corée du Nord sera aussi un sujet de débat, même si les experts de l’AIEA sont bannis de ce pays. Un scientifique américain a révélé récemment avoir visité une nouvelle et vaste usine d’enrichissement d’uranium, disposant de centaines de centrifugeuses, sur le site de Yongbyon, à une centaine de kilomètres au nord de la capitale, Pyongyang.

Le conseil devrait enfin discuter d’un projet, qui a des chances d’être adopté selon des sources diplomatiques, de banque internationale de combustible nucléaire, proposé par les Etats-Unis. La banque fournira de l’uranium faiblement enrichi à des pays remplissant strictement les critères de non-prolifération nucléaire.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous