IranNucléaireScientifique nucléaire assassiné: l'Iran accuse les Occidentaux

Scientifique nucléaire assassiné: l’Iran accuse les Occidentaux

-

AFP, 1 décembre – L’Iran a accusé mercredi les Occidentaux d’avoir planifié les attentats contre des scientifiques iraniens afin de faire pression sur Téhéran avant la reprise des négociations nucléaires avec les grandes puissances.

« Ces vicieux voulaient montrer leur visage hideux, celui de la politique du bâton et de la carotte, avant les prochaines négociations nucléaires », a dit le chef du programme nucléaire Ali Akbar Salehi aux obsèques de Majid Shahriari, physicien nucléaire tué lundi par l’explosion d’une bombe dans sa voiture.

« Mais nous sommes les élèves de l’imam Khomeiny qui disait: +si vous nous tuez, nous serons plus forts+ », a ajouté M. Salehi, cité par la télévision d’Etat, sans nommer de pays.

Des dirigeants iraniens ont néanmoins accusé les services de renseignement israélien Mossad et américain CIA d’avoir organisé l’attentat à Téhéran, ainsi que celui, simultané, qui a blessé le scientifique Fereydoun Abbassi Davani, un haut responsable du programme nucléaire.

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l’Allemagne doivent retrouver l’Iran le 6 décembre à Genève pour tenter de relancer le dialogue, bloqué depuis un an, sur le dossier nucléaire iranien controversé.

Le négociateur iranien à ces discussions, Saïd Jalili, a lui aussi violemment attaqué les Occidentaux lors des obsèques de M. Shariari.

« Ils ont utilisé tous les moyens à leur disposition (pour faire pression sur l’Iran), comme voter des résolutions et imposer des sanctions mais ils n’ont abouti à rien. Aujourd’hui, ils ont recours à l’assassinat, ce qui montre leur désespoir », a-t-il déclaré, cité par la télévision d’Etat.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a imputé mardi aux membres du Conseil de sécurité la responsabilité des deux attentats, pour avoir publié les listes des responsables iraniens soumis à des sanctions en raison de leur implication dans le programme nucléaire, une « incitation pour les (…) tueurs sionistes ».

Davani figure sur ces listes comme « scientifique de haut rang du ministère de la Défense, » mais Shahriari n’y figurait pas.

« C’est un grand scandale pour le Conseil de sécurité que ses résolutions soient exécutées par des terroristes (…) », a renchéri M. Jalili.

Le Conseil de sécurité a adopté six résolutions, dont quatre assorties de sanctions, contre l’Iran soupçonné malgré ses dénégations de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

Israël et les Etats-Unis ont dit maintes fois ne pas exclure une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes si les sanctions ne parvenaient pas à convaincre Téhéran de stopper son programme d’enrichissement d’uranium, au coeur des inquiétudes internationales.

M. Ahmadinejad a toutefois réaffirmé, après l’assassinat de M. Shariari, que le droit de l’Iran à enrichir l’uranium n’était « pas négociable ». Si les Occidentaux « tentent de faire pression sur l’Iran, la négociation ne mènera à rien ».

Au Koweït, le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a réaffirmé que son pays ne ferait pas de concession à Genève. « Nous soutenons les négociations et le dialogue. Mais cela ne veut pas dire que nous allons faire des concessions ou revenir sur notre position de principe ».

« Les négociations avec les 5+1 reprendront la semaine prochaine et nous espérons voir une volonté sérieuse en vue de discussions constructives », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous