IranNucléaireIran: la Grande-Bretagne n'exclut pas à terme l'option militaire

Iran: la Grande-Bretagne n’exclut pas à terme l’option militaire

-

AFP: Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a indiqué lundi ne pas envisager ou prôner pour le moment d’action militaire contre l’Iran en raison de son programme nucléaire controversé mais estimé que « toutes les options doivent rester sur la table ».

« Nous n’envisageons pas cela (l’intervention militaire) en ce moment, nous n’appelons pas à une action militaire ni ne la prônons. Dans le même temps, nous disons que toutes les options devraient rester sur la table » concernant ce pays, a-t-il déclaré à Bruxelles, en marge d’une réunion avec ses homologues européens.

L’opportunité de nouvelles sanctions contre l’Iran est au menu de cette réunion, après la publication, la semaine dernière, du rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) soupçonnant fortement l’Iran d’avoir travaillé à la mise au point de l’arme atomique. Téhéran a rejeté ces accusations.

Depuis 2007, l’ONU a infligé à l’Iran quatre séries de sanctions économiques et financières. De leur côté, les Occidentaux, Américains et Européens en tête, ont pris des sanctions supplémentaires allant bien plus loin que celles décidées par les Nations unies.

La chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, a fait part lundi de « la vive préoccupation » des Européens « à propos de ce qui a été découvert » par l’AIEA. Les ministres vont discuter « de ce qui est nécessaire pour montrer (à Téhéran) que ceci est totalement inacceptable ».

« Nous allons bien sûr chercher dans les prochains mois à accentuer la pression pacifique et légitime sur l’Iran », a précisé M. Hague.

Son homologue luxembourgeois, Jean Asselborn, a également appelé à des sanctions renforcées mais, en l’état, « une option militaire n’apporte rien car les conséquences seraient dévastatrices », a-t-il estimé.

« Je ne peux pas m’imaginer que la Russie et la Chine ont un intérêt a ce que l’Iran dispose d’une bombe nucléaire », a-t-il ajouté, en faisant allusion à l’opposition de Moscou et Pékin à de nouvelles sanctions envers Téhéran.

7,062FansJ'aime
1,187SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Les serveurs de la présidence iranienne sont pris en charge par des dissidents, ce qui met en évidence les vulnérabilités du régime

Lors d'une importante faille de sécurité, le site web officiel de la présidence iranienne a été pris en charge...

Terrorisme iranien : le chantage permanent aux otages (NDH)

Après la libération du diplomate du régime iranien Assadollah Assadi, condamné à 20 an de réclusion pour son projet...

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du régime des mollahs iraniens s’est rendu à l’exposition de livre...

Libération du chef du réseau du terrorisme iranien en Europe, la Résistance iranienne condamne la honteuse rançon au terrorisme d’Etat

Le 25mai, le diplomate-terroriste iranien incarcéré en Belgique, Assadollah Assadi, condamné à 20 ans par la justice belge pour...

Iran : l’illusion d’un retour à la monarchie

Reza Pahlavi et ses partisans croient-il vraiment que son statut de fils d’un dictateur déchu lui confère une légitimité...

Iran – Appel d’une centaine d’anciens leaders du monde pour inscrire les Gardiens de la révolution sur la liste des terroristes

Une centaine d'anciens présidents et Premier ministres d'Europe, des USA, Royaume-Uni, Canada appellent à considérer les Gardiens de la...

Doit lire

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du...

Le régime iranien prévoit de vendre les îles de Kish et Qeshm pour « assurer les pensions des retraités

Sajjad Paddam, directeur général de l'assurance sociale au ministère...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous