IranNucléaireWashington renforce les sanctions contre l'Iran

Washington renforce les sanctions contre l’Iran

-

Barack Obama signe un décret qui prévoit de nouvelles sanctions contre le secteur financier iranien, avec pour objectif d’accroître la pression sur le pays et son programme nucléaire contesté.

Barack Obama a signé un décret renforçant une nouvelle fois les sanctions contre l’Iran en raison de son programme nucléaire, en particulier en bloquant «tout bien ou participation dans des avoirs du gouvernement iranien» aux Etats-Unis, a annoncé lundi la Maison Blanche.

Ce décret vise nommément le secteur financier iranien, dont la banque centrale et «toute institution financière» dans le pays, et fait entrer en vigueur des sanctions déjà prévues dans la loi de financement du Pentagone que le président américain avait promulguée le 31 décembre.

«Ces mesures soulignent la détermination de l’administration (Obama) à faire répondre le régime iranien de son non-respect de ses obligations internationales», a de son côté expliqué le département américain du Trésor.

«L’Iran doit désormais faire face à un niveau sans précédent de pression en raison des sanctions de plus en plus fortes appliquées par les Etats-Unis et de nombreux autres (pays) du monde», selon la même source.

«Le nouveau décret publié aujourd’hui insiste à nouveau sur le message de cette administration au gouvernement iranien: il devra faire face à une pression économique et diplomatique de plus en plus forte jusqu’à ce qu’il réponde aux inquiétudes justifiées au sujet de la nature de son programme nucléaire», a ajouté le Trésor.

Précisément, le décret «bloque tout bien ou participation dans des avoirs du gouvernement iranien, de la banque centrale de l’Iran et de toutes les institutions financières de l’Iran se trouvant aux Etats-Unis (…) ou contrôlées par des Américains».

Les règles auparavant en vigueur appelaient les Américains à «rejeter» les transactions iraniennes et non à les «bloquer», a expliqué le Trésor.

La loi de financement du Pentagone prévoit aussi d’autoriser M. Obama à geler les avoirs de toute institution financière étrangère qui commercerait avec la banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole.

Le décret présidentiel publié lundi ne concerne pas ce volet, Washington tentant encore de persuader ses partenaires, en particulier des pays d’Asie, de réduire leurs achats de brut iranien pour réduire la rente pétrolière de la république islamique.

(AFP)

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous