NewsSur le filIran: Nouvelles sur la résistance des étudiants

Iran: Nouvelles sur la résistance des étudiants

-

ImageIran Focus: Plusieurs étudiants on été tués et blessés au cours des affrontements survenus à 22 heures hier sur le boulevard Charbagh à Ispahan (centre). Les manifestants ont brisé les vitres du tribunal de la ville. 

A Hamedan (ouest de l’Iran) des agents de sécurité de l’université ont envahi la résidence des filles de Bou-Ali. Ils ont violemment frappé les étudiantes avant d’en arrêter plusieurs en les trainant sur le sol. Ils les ont emmenées au ministère du Renseignement.

Les étudiants d’Ahwaz (Sud) ont poursuivi leur sit-in et leur manifestation tout au long de la journée du 17 juin aux cris de « Mort au dictateur ».  Ils scandaient également : « C’est un jour de deuil aujourd’hui, le peuple vaillant est en deuil aujourd’hui. » De nombreux enseignants s’étaient joints aux grévistes.

Les étudiants de Tabriz (nord ouest) ont manifesté contre l’attaque violente des forces répressives contre la cité universitaire de Téhéran. Or l’Université de Tabriz est encerclée par les forces de l’ordre depuis trois jours. Les autorités ont annoncé que l’établissement était fermé pour une durée d’un mois et que les étudiants devaient quitter la cité.

Les étudiants de Machad ont manifesté hier en hurlant « l’armée des Pasdarans triche, le guide la soutient », « Nous ne voulons pas de gouvernement désigné d’en haut. »

Un grand nombre d’étudiants ont été arrêtés pendant les manifestations d’hier.

Par ailleurs, Une foule immense s’est rassemblée jeudi à Téhéran dans l’après-midi sur la place Toupkhaneh en hommage aux martyrs tombés ces derniers jours à Téhéran et en province.

Une marée humaine a convergé des rues Saadi, Nasser-Khosrow, Laleh-Zar et Sepah vers la place Toupkhaneh et le flot de manifestants ne cesse de grossir.

Après s’être rassemblés à Toupkhaneh, les manifestants ont marché vers la place Enghelab. Ils sont en majorité habillés de noir pour rendre hommage aux martyrs. Ils brandissent des pancartes où est écrit : « Pour quel péché ont-ils été tués », « Je tuerai, je tuerai, ceux qui ont tué mon frère ».

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous