NewsSur le filRafsandjani empêché de parler pour la Journée du Travail...

Rafsandjani empêché de parler pour la Journée du Travail en Iran

-

Iran Focus, Téhéran, 1 mai – Un stade Azadi plein à craquer à Téhéran a été le théâtre aujourd’hui de protestations hostiles au pouvoir, obligeant Ali Akbar Hachemi Rafsandjani à annuler le discours qu’il comptait prononcer à l’occasion de la Journée du Travail.

Des témoins ont rapporté que 20.000 travailleurs rassemblés dans et autour du stade Azadi de la capitale, qui compte 12.000 sièges, pour le 1er mai, criaient à pleins poumons « le parlement nous a trahi, avec l’aide des dirigeants ».

Bien qu’organisé par le pouvoir, ce rassemblement a vite dégénéré en contestation.

Rafsandjani, qui est également le chef du puissant Conseil de détermination des intérêts de l’Etat, devait prendre la parole. Mais devant la foule qui scandait «Que le gouvernement du serviteur nous foute la paix ! » ou « Abolissez l’esclavage en Iran ! », il a préféré ne pas se risquer au micro. Rafsandjani évoque parfois son ancien cabinet sous l’appellation du « gouvernement du serviteur ».

Un témoin a déclaré que la tension est montée d’un cran quand la rumeur a couru que Rafsandjani comptait utiliser la Journée du travail pour sa campagne électorale.

Plus d’une fois, les sifflements et les huées ont retenti quand le présentateur a prononcé son nom. Beaucoup lançaient : « Référendum, référendum, c’est ce que demande le peuple ».
Peu après le début, Hossein Kamali, ancien ministre du travail, a prononcé un discours avant de laisser la place à des mini divertissements, qui ont aiguisé la colère des participants, qui étaient « venus de loin pour faire entendre leurs revendications et non pour que l’on détourne leur attention ». Beaucoup ont alors déserté le stade.

Un groupe de travailleurs dans l’aile nord du stade ne cessait de scander : « Ne laissez pas nos appels tourner en cris de colère ! »

Tout le secteur entourant le stade grouillait de forces de sécurité, de patrouilles, d’ambulance et de voitures de pompiers. Les agents de sécurité ont procédé à de nombreuses arrestations et les téléphones mobiles ont été brouillés dans l’enceinte du stade.
Des mouvements de protestations similaires ont eu lieu dans tout le pays, particulièrement dans la capitale.

Dans le quartier de Jayhoun, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de sécurité.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous