OpinionPresse internationaleIran : Les vidéos des manifestations du 1er mai...

Iran : Les vidéos des manifestations du 1er mai montrent la vitalité de l’opposition (LA Times)

-

ImageLos Angeles Times: «Nous sommes Neda! Nous sommes Sohrab! », scandaient les étudiants, en référence à Neda Agha-Soltan et Sohrab Aarabi, deux manifestants tués lors des violences politiques postélectorales de l’an dernier. «Nous sommes tous une seule voix ! » Rapports et clips vidéo amateurs arrivent au goutte à goutte montrant les affrontements du week-end entre des salariés protestataires anti-gouvernementaux et les forces de sécurité dans la capitale et d’autres villes iraniennes (…)

Anticipant les troubles, les forces de sécurité se sont déployées le 1er mai dans le centre de Téhéran, en particulier près du siège de la guilde ouvrière semi-officielle. Les agents anti-émeute patrouillaient à pleine vitesse devant l’Université de Téhéran.

Pourtant, des centaines d’étudiants se sont réunis à la porte principale de l’université de Téhéran, en scandant «Mort au dictateur ! » et « Mort à toi ! » pendant que les forces de sécurité regardaient de l’autre côté, selon des témoins, des photos et des vidéo publiées sur le net.

Ahmadinejad a prononcé un discours devant un groupe d’ouvriers triés sur le volet dans l’auditorium du ministère de l’Intérieur. Les ouvriers avaient été amenés en bus des usines d’Etat. Cependant Selon un témoin oculaire, certains travailleurs étaient agités, en colère et ont essayé d’interpeller le président pour plaider en faveur de meilleures conditions, mais les gardes du corps ont encerclé le président bloquant son accès.

Ahmadinejad est ensuite allé à la faculté de sciences médicales de l’Université de Téhéran sans aucun préavis, et les étudiants se sont rassemblés en signe de protestation.

Comme l’après-midi avançait, des affrontements ont éclaté dans les rues autour du centre de Téhéran près du ministère du Travail et des Affaires sociales. Des dizaines de personnes ont été blessées, mais il n’y a eu aucun cas confirmé d’arrestations.

Dimanche, les enseignants se sont rassemblés devant l’ancien parlement près du bureau de Khamenei.

On a également signalé des manifestations dans d’autres villes, notamment Tabriz, Chiraz, Kermanchah, Qazvine et Ispahan.

Une source d’Ispahan, qui parlait sous couvert de l’anonymat, a dit qu’un certain nombre de personnes avaient été blessées et arrêtées dans les manifestations. Un témoin oculaire a déclaré que des travailleurs licenciés avaient affronté des forces de l’ordre. Au moins 16 personnes auraient été blessées.

Le témoin a déclaré que des travailleurs et des étudiants avaient encerclé le poste de police Dastguerd. Quand ils ont essayé de s’en emparer, la police a ouvert le feu.

En Flaverjan, un quartier ouvrier de la ville de Khomeinychahr, des affrontements ont éclaté entre la police anti-émeute et les manifestants, en grande partie des ouvriers au chômage qui menaçaient la police avec des machettes et des bâtons.

2 mai

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous