UncategorizedLes pays du Golfe dénoncent l'"ingérence" de l'Iran

Les pays du Golfe dénoncent l' »ingérence » de l’Iran

-

MANAMA, 25 décembre (Reuters) – Les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), réunis deux jours à Bahreïn, ont demandé à l’Iran de stopper toute forme d’ingérence dans les affaires des pays du Golfe, renouvelant leur méfiance à l’encontre de la République islamique.

« Le Conseil a exprimé son rejet et sa condamnation de l’ingérence continuelle de l’Iran dans les affaires des pays du Conseil de coopération du Golfe et a appelé l’Iran à arrêter cette politique », dit le communiqué final.

L’Arabie saoudite accuse depuis longtemps l’Iran, son grand rival géopolitique, d’ingérence dans les affaires intérieures des pays du Golfe, en particulier à Bahreïn où la dynastie sunnite au pouvoir est contestée par la majorité chiite depuis mars 2011.

Le CCG, qui regroupe l’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, Bahreïn, Oman et les Emirats arabes unis, appelle également la communauté internationale à mettre rapidement fin aux massacres et aux violations du droit international en Syrie.

Le secrétaire général de l’organisation, Abdulatif al-Zayani, a déclaré, lisant le communiqué : « Nous demandons à la communauté internationale une action de poids et rapide pour arrêter ces massacres et ces graves attaques qui vont à l’encontre de toutes les religions, du droit international et des principes internationaux. »

Le communiqué appelle la communauté internationale à « fournir toutes les formes d’aide humanitaire d’urgence » au peuple syrien.

Le CCG annonce également avoir approuvé la création d’un commandement militaire unifié chargé d' »organiser, planifier et diriger les troupes terrestres, la marine et les forces aériennes ». Le communiqué ne donne pas plus de détails sur le projet, évoqué depuis longtemps mais jusqu’à maintenant retardé par des désaccords en matière de souveraineté.

Les révolutions liées au « Printemps arabe » et les rivalités grandissantes avec l’Iran sur le dossier syrien ont cependant relancé l’idée d’un commandement unifié, alors que la sécurité dans le Golfe, par lequel transite 40% du pétrole transporté par voie maritime à travers le monde, est assurée en grande partie par les Etats-Unis. (Asma Alsharif, Hélène Duvigneau et Julien Dury pour le service français)

 

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous