EconomyÉconomieTokyo promet de réduire "considérablement" ses importations de brut...

Tokyo promet de réduire « considérablement » ses importations de brut iranien

-

TOKYO, 21 mars 2012 (AFP) – Le Japon a promis mercredi de réduire « considérablement » ses importations de pétrole iranien à l’avenir, afin d’intensifier la pression internationale contre le programme nucléaire controversé de Téhéran.

« Nous avons expliqué aux Etats-Unis que la tendance (de réduction des achats de brut iranien) va s’accélérer à l’avenir et que nous allons réduire considérablement nos importations », a expliqué le porte-parole du gouvernement nippon, Osamu Fujimura, lors d’une conférence de presse.

Il s’exprimait après la décision américaine d’exempter Tokyo des sanctions financières visant toute institution financière étrangère qui commercerait avec la banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole. Le Japon s’était inquiété d’être victime de ces nouvelles mesures et avait demandé aux Etats-Unis de faire une exception.

« Nous saluons la décision américaine, qui prend acte du fait que nous avons réduit nos importations de brut iranien », a souligné M. Fujimura.

Les autorités nippones assurent avoir diminué d’environ 40% leurs importations depuis cinq ans. Le pétrole iranien représentait toutefois encore 8,8% des achats nippons d’or noir à l’étranger en 2011, d’après l’Association pétrolière du Japon.

M. Fujimura n’a toutefois pas voulu préciser de quels montants les achats de pétrole iranien seraient réduits à l’avenir, expliquant qu’il s’agissait d’une matière à discussion entre le Japon et les Etats-Unis.

Le ministre japonais de l’Economie, Yukio Edano, a prévenu que ces importations ne seraient pas « ramenées à zéro immédiatement ».

Dépourvu d’énergie fossile, le Japon est largement dépendant de ses achats de pétrole du Moyen-Orient. L’Arabie Saoudite lui procure 30% de ses importations d’or noir et les Emirats arabes unis 20%.

Tokyo a récemment multiplié les contacts pour compenser auprès d’autres fournisseurs la baisse de ses achats iraniens.

La réduction de ses importations d’Iran est d’autant plus difficile à mettre en oeuvre pour la troisième puissance économique mondiale que ses besoins en hydrocarbures ont augmenté, depuis l’accident nucléaire de Fukushima qui a entraîné par précaution l’arrêt de la plupart des réacteurs de l’archipel.

Les Etats-Unis ont annoncé mardi qu’ils allaient exempter 11 pays, dont le Japon et dix pays européens, de leurs nouvelles sanctions lancées contre le programme nucléaire de Téhéran.

L’exemption américaine, d’une durée renouvelable de 180 jours, concerne des pays qui ont significativement réduit le volume de leurs importations de pétrole iranien, a précisé la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

L’Union européenne a annoncé fin janvier son intention d’imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent contre l’Iran et le Japon a réduit ses importations de pétrole iranien de « 15 à 22% » au cours des six derniers mois de 2011, a souligné un haut responsable américain.

L’Iran affirme que ses recherches sur l’atome ne visent que des applications civiles, mais les Occidentaux soupçonnent un programme nucléaire militaire.

7,062FansJ'aime
1,179SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous