Intelligence ReportsTerrorismeIran-terrorisme : Des agents iraniens aux Etats-Unis ?

Iran-terrorisme : Des agents iraniens aux Etats-Unis ?

-

United Press International, Washington, le 25 octobre – par CLAUDE SALHANI – D’après l’Iran Policy Committee, un groupe composé essentiellement d’anciens responsables du gouvernement américain et qui fait pression sur l’administration Bush en faveur d’un changement de régime à Téhéran, des agents des services de renseignements iraniens sont entrés aux Etats-Unis afin de propager de la désinformation.

Les agents, qui seraient arrivés en avion de Toronto, au Canada, en utilisant des passeports néerlandais et britanniques, ont tenu une conférence de presse au National Press Club, lundi à Washington. Sauf qu’il n’y avait pas de presse. Lorsque les opposants du régime de Téhéran qui étaient sur place ont commencé à prendre des photos et à filmer, les agents ont essayé de faire confisquer les films et les bandes par les officiers chargés de la sécurité.

L’Iran Policy Committee pense que les agents qui se trouvent dans le pays sont « un stratagème de désinformation orchestré par le nouveau président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, qui mobilise les services de renseignements iraniens dans une série d’enquêtes à l’échelle mondiale sur les Etats-Unis ».

L’IPC fait également pression sur l’administration Bush pour qu’elle raye le Moudjahiddin-e-Khlaq ou MeK de la liste terroriste.

Raymond Tanter, co-président de l’Iran Policy Committee, a déclaré que « Ahmadinejad suit le principe de Lénine: ‘Vous explorez avec une baïonnette. Si vous rencontrez de la bouillie, poursuivez. Si vous heurtez de l’acier, retirez vous.’ » Puis Tanter a ajouté que « Les agents des services de renseignements iraniens envoyés dans ce pays pour rechercher des opportunités et exploiter nos points vulnérables devraient tomber sur de l’acier plutôt que sur de la bouillie».

Depuis l’élection d’Ahmadinejad en tant que président, l’Iran devient plus agressif dans son programme d’arme nucléaire et dans ses négociations avec l’Union Européenne. Il a repris ses activités de conversion d’uranium dans son usine à Ispahan et a nommé des commandants des gardiens de la révolution iraniens à la tête du programme nucléaire du pays.

Clare Lopez, ancienne responsable à la CIA à l’époque du Rideau de fer, et Directeur Exécutif de l’IPC, a déclaré que « puisque les activités d’espionnage d’Ahmadinejad sont survenues juste avant les attaques insurgées en Irak, les actions des services de renseignements iraniens aux Etats-Unis pourraient donc signaler des attentats terroristes contre les Etats-Unis».

« Traditionnellement, les opérations du ministère iranien des Renseignements et de la Sécurité précèdent des tentatives d’assassinat par ses agents », a affirmé Bruce McColm, ex-directeur exécutif de Freedom House et co-président de l’Iran Policy Committee.

« Parce que les Américains d’origine iranienne sont les dissidents d’aujourd’hui et deviendront très certainement les leaders de l’Iran de demain, affirme McColm, les agents du régime iranien sont en train de traquer ces dissidents pour éventuellement les assassiner. Si Téhéran parvient à établir une tête de pont pour des meurtres en Amérique, les Irano-américains seraient les premiers, et n’importe qui d’entre nous pourrait être le prochain ».

L’IPC a identifié les agents suivants :

– Karim Haqi: Dénoncé comme un vétéran des services de renseignements iraniens par l’Iran Policy Committee dans son Livre Blanc du 30 juin 2005. « Options politiques des Etats-Unis pour l’Iran : Fausses Elections, Campagne de Désinformation, Violations des droits dumains et Changement de Régime ». Le Livre Blanc démontre qu’au printemps 2005, Haqi a mené une opération d’espionnage qui a réussi à duper Human Rights Watch, l’organisation non-gouvernementale américaine basée à New York, en la faisant passer pour un porte-parole des services de renseignements iraniens.

– Mahrukh (Parvine) Haji: Un agent des services de renseignements iraniens, Haji a maintenu des liens actifs avec un réseau d’agents au Canada et en Europe. L’association Pars-Iran, qui est à l’origine de la conférence de presse du 24 octobre 2005 à Washington, est, selon Tanter, une couverture pour les renseignements iraniens au Canada.

– Amir-Hossein Kord Rostami: Un agent des services de renseignements iraniens en Ottawa, Rostami est officiellement un membre du corps des gardiens de la révolution iraniens dans la région de la mer Caspienne depuis 1979.

D’après Sara, une étudiante iranienne qui n’a voulu donner que son prénom et qui a assisté à la conférence, les trois agents-espions avaient l’intention d’« alerter » les Américains sur les rapports et la coopération existant entre l’ancien dictateur irakien, Saddam Hussein, et le MeK.

Cependant, des partisans du MeK ainsi que des Iraniens opposés au régime n’ont cessé de lancer des questions aux agents iraniens qui répondaient à leur tour en criant. « L’un deux, Rostami, est devenu agressif », a déclaré Sara à United Press International. Au final, la conférence a été interrompue.

La question qui reste sans réponse, c’est comment des agents des services des renseignements iraniens identifiés sont entrés aux Etats-Unis, un fait qui inquiète les dissidents iraniens.

Le gouvernement des Etats-Unis était au courant de leur présence sur le sol américain puisque des agents fédéraux ont surveillé discrètement la conférence de presse, d’après plusieurs témoins oculaires.

Au moment de la parution de l’article, le Bureau des Affaires consulaires du Département d’Etat des Etats-Unis n’avait pas encore répondu à nos questions.

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous