Iran and its NeighboursIrak10.000 Irakiens participent à un congrès au quartier général...

10.000 Irakiens participent à un congrès au quartier général de l’opposition iranienne

-

Bagdad, 20 juin – Près de 10.000 Irakiens se sont rassemblés samedi à l’occasion d’un congrès de solidarité qui s’est tenu au quartier général du principal groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), à la Cité d’Achraf, au nord de Bagdad. Les organisateurs du congrès ont présenté une déclaration signée par 5,2 millions d’Irakiens mettant en garde contre le danger de l’intervention iranienne en Irak et donnant son soutien à l’OMPI.

Les représentants de 121 partis politiques irakiens, associations culturelles et professionnelles et instituts ont participé à ce congrès d’unité nationale, présidé par Abdullah al-Jabouri, ancien gouverneur de la province de Diyala. Les délégués des 18 provinces irakiennes étaient également présents à ce colloque.

La déclaration, dont une traduction en anglais géante était exposée sur un présentoir de cinq mètres de haut, circulait en Irak depuis le mois de février.

Selon les organisateurs de l’événement, 700.000 femmes, 14000 avocats et juristes, 19000 médecins, 35000 ingénieurs, 320 dignitaires religieux, 540 professeurs d’université, 2000 cheikhs de tribus, plusieurs dignitaires locaux de confiance et près de 300 responsables locaux font partie des nombreuses personnes qui ont signé cette déclaration.

Le discours télévisé de la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a été diffusé dans la partie finale du colloque. Radjavi, qui s’est adressée au congrès en arabe, a qualifié la déclaration irakienne de « stratégie victorieuse en défense de la démocratie et contre la dictature et l’insécurité créées par les dirigeants de Téhéran ».

Plusieurs dizaines de députés et de personnalités européennes ont envoyé des messages de soutien au rassemblement. Nous pouvons citer le premier vice-président du Parlement européen, Alejo Vidal Quadras, l’ancien juge de la Cour européenne de Justice, Lord Slynn of Hadley, et l’ancien ministre de l’Intérieur britannique, Lord Waddington.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous