Iran and its NeighboursIrakTéhéran dément vouloir échanger les 15 marins britanniques contre...

Téhéran dément vouloir échanger les 15 marins britanniques contre des Iraniens arrêtés en Irak

-

AP, 26 mars – L’Iran n’a pas pour objectif d’échanger les 15 marins et Marines britanniques détenus depuis vendredi contre les cinq Iraniens arrêtés dans le nord de l’Irak, a assuré lundi le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Mehzi Mostafavi.Il a annoncé qu’ils étaient interrogés pour déterminer s’ils avaient pénétré intentionnellement dans les eaux territoriales iraniennes.

Ces propos, rapportés par la télévision officielle iranienne, pourraient laisser entendre que Téhéran cherche une façon d’éviter une confrontation avec la Grande-Bretagne. Londres a répété lundi que les 15 marins et Royal Marines britanniques se trouvaient dans les eaux irakiennes, et pas iraniennes, lorsqu’ils ont été interpellés vendredi.

Mehzi Mostafavi, cité par le présentateur de la télévision iranienne, a assuré lundi que l’Iran « a suffisamment de preuves pour démontrer que les membres des Forces britanniques ont été interpellés dans les eaux iraniennes ». Il a ajouté que les Britanniques étaient interrogés par les autorités. « On devrait pouvoir déterminer si leur entrée était intentionnelle ou non. Une fois cela tiré au clair, la décision nécessaire sera prise », a-t-il ajouté.

A Londres, le cabinet de Tony Blair a précisé que cette affaire était traitée indépendemment des autres questions impliquant l’Iran, comme le dossier nucléaire, alors que le Conseil de sécurité vient de renforcer les sanctions à l’encontre de Téhéran.

La détention des militaires britanniques « doit être traitée en tant que telle et c’est notre approche », a précisé un porte-parole du Premier ministre. Il a répété par ailleurs, qu’il n’y a « aucun doute dans notre esprit » que les soldats se trouvaient dans les eaux irakiennes.

Le Premier ministre britannique Tony Blair a averti dimanche Téhéran qu’il considérait comme « très grave » l’interpellation des 15 militaires. « Ce n’est tout simplement pas vrai qu’ils soient allés dans les eaux territoriales iraniennes », a-t-il dit à la presse à Berlin.

De son côté, le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari, a demandé à l’Iran la libération des 15 Britanniques, expliquant qu’ils avaient été interceptés dans les eaux irakiennes et y opéraient avec l’accord du gouvernement irakien, selon un communiqué diffusé lundi par son cabinet.

Le ministre irakien des Affaires étrangères a discuté dimanche de cette question avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki et remarqué que les autorités irakiennes pensaient que les 15 Britanniques avaient été interpellés dans les eaux territoriales irakiennes. « Il a demandé leur libération et que leur cas soit traité légalement et avec sagesse ».

En janvier, les troupes américaines ont interpellé cinq Iraniens dans le nord de l’Irak, les accusant de faire partie d’une force au sein des Gardiens de la Révolution qui fournirait des fonds, des armes et de la formation à des milices chiites irakiennes. Téhéran assure que les cinq Iraniens faisaient exclusivement des travaux consulaires.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous