Iran and its NeighboursIrakIrak: Petraeus accuse l'ambassadeur d'Iran en Irak d'être membre...

Irak: Petraeus accuse l’ambassadeur d’Iran en Irak d’être membre d’Al-Qods

-

AFP, Bagdad, 8 octobre – Le général David Petraeus, le plus haut gradé américain en Irak, a accusé l’ambassadeur d’Iran à Bagdad d’être membre de la force Al-Qods, l’unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens, dans un communiqué transmis par l’armée américaine à l’AFP.

« L’ambassadeur (Hassan Kazemi Qomi) est membre de la force Al-Qods », a affirmé le général Petraeus, lors d’une visite samedi dans une base militaire américaine près de la frontière iranienne.

Il a suggéré que Hassan Kazemi Qomi n’était pas l’une des cibles des accusations américaines car il bénéficie de l’immunité diplomatique. « Il a maintenant l’immunité diplomatique, c’est pourquoi il n’est évidemment pas l’objet » d’une enquête, a-t-il indiqué.

La force Al-Qods est l’unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens, la garde prétorienne de la République islamique.

Les membres d’Al-Qods sont accusés par les Etats-Unis de soutenir les milices chiites qui combattent l’armée américaine en Irak, en leur fournissant notamment des armes. L’Iran a toujours rejeté ces accusations.

M. Kazemi Qomi est le premier ambassadeur iranien en Irak depuis 1980. Il a été nommé en mai 2006 à ce poste. Il n’a pas dans l’immédiat commenté les déclarations du général Petraeus.

A Téhéran, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a rejeté ces accusations.

« Les Américains arrêtent ou tuent souvent des gens et essaient de prouver qu’ils ont un lien quelconque avec la force d’Al Qods », a dit Mohammad Ali Hosseini, cité par l’agence IRNA.

« Ils ont lancé de nombreux accusations contre des ressortissants iraniens, mais en réalité ils n’ont trouvé aucun Iranien en Irak qui ait un lien avec ces accusations », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis détiennent depuis janvier cinq Iraniens appréhendés dans la ville kurde d’Erbil, dans le nord de l’Irak, et accusés d’aider les insurgés qui combattent l’occupation américaine.

Téhéran a toujours affirmé qu’il s’agissait de diplomates travaillant au « consulat » iranien à Erbil.

Un autre Iranien a été arrêté le 20 septembre par les forces américaines à Souleimaniyeh, dans la région kurde du nord de l’Irak. L’armée américaine l’accuse d’être un agent de Téhéran impliqué dans la fourniture d’armes à des rebelles irakiens.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous